Aussitôt arrivés à Santiago par notre vol retour de l’île de Pâques, nous reprenons un bus pour Valparaiso. Située à 115 kms au nord ouest de Santiago, le trajet est rapide. Nous nous installons pendant 3 jours dans l’auberge de jeunesse Muffin Hostel

Découverte en douceur de Valpo’

Vendredi 31 mai

Le lendemain matin, nous prenons le petit-déjeuner à l’auberge. Et non, pas de muffin au programme comme le nom de l’auberge pourrait l’indiquer 😅. Mais nous avons du pain maison avec des fruits du marché, parfait ! L’auberge est tenue par des volontaires pratiquement tous français. Grâce à leur recommandation, on part retirer de l’argent où aucun frais n’est appliqué par les banques locales : à la banque Scotia, dans un centre commercial à 10 minutes à pied. La petite astuce du jour 😉. 

L’auberge est située juste à côté du Mercado El Cardonal, un énorme marché qui se déroule aussi bien dans le bâtiment que dans les rues tout autour. C’est impressionnant et il a lieu tous les jours ! 

En longeant le bord de mer vers l’Av. España, nous tombons sur une colonie de lions de mer ! Puis en continuant jusqu’au marché aux poissons, une deuxième colonie de lions de mer avec de nombreux pélicans. On assiste même au repas d’un lion de mer offert par un vendeur de poissons 😅. 

La plage Caleta Portales est idéale pour se poser et manger le fameux completo, un hot-dog revisité avec de l’avocat, tomates, oignons et sauces au choix (mayonnaise, ketchup…). C’est vraiment pas cher, bien complet et on en trouve partout, surtout dans les carritos, les petits camions de nourriture dans la rue. 

Se perdre dans les ruelles de Valparaiso 

Samedi 1er juin

Cette fois-ci nous partons découvrir la ville à pied avec Claire, Rémi (leurs derniers jours avant de rentrer en France après 1 an et demi de voyage !) et Marjorie, une autre française rencontrée à l’auberge. Le mieux pour découvrir cette ville c’est de s’y perdre ! 

Donc en vrac, voici les lieux où nous sommes passés : 

  •  l’Avenida Ameliana où on a une superbe vue sur la ville 
  • La Sebastiana, la maison de l’artiste peintre Pablo Neruda
  • Carcel, une ancienne prison transformée en centre culturel grâce à des artistes 
  • La Plaza Sotomayor, la place principale
  • Le Cerro Artilleria, où depuis le mirador 21 de Mayo, la vue est très chouette sur le port

Entre temps nous nous sommes arrêtés manger des empanadas à une superbe adresse : Delicias Express. Ils ont plus de 80 assortiments et ils sont très bons ! 

À 15h30, nous retournons à la place Sotomayor pour faire un free tour en français, avec Valp’Otop. Nous sommes 7 à faire les 3 heures de visite avec Juan notre guide. Pendant ces 3 heures, nous passons par le port, le Cerro Concepcion et le Cerro Alegre. On apprend tellement de choses sur la ville, sur l’explication de certaines fresques… donc voici quelques infos que nous avons retenu : 

Photo de groupe avec notre guide Juan

Un port très important

Jusqu’au début du XXe siècle, Valparaiso était le port le plus important de l’Amérique du Sud. En effet, tous les navires marchands qui allaient de l’Atlantique au Pacifique passaient par le Cap Horn. Ils étaient ravis de faire une pause dans ce grand port ! Mais en 1914, le port entra en déclin à cause de la construction du canal de Panama. La ville subit également des tremblements de terre et raz de marée assez important. Valparaiso sombra alors dans la pauvreté et l’insécurité jusqu’en 2003 où UNESCO arriva et classa certains cerros (collines) au patrimoine mondial de l’humanité. 

Les rues colorées de Valparaiso

Valparaiso est un musée à ciel ouvert avec ces nombreuses fresques un peu partout dans la ville. À l’origine ce sont certains partis politiques qui demandaient aux artistes locaux de faire ces fresques pour exprimer leurs idées. Puis entre 1974 et 1990, pendant la dictature de Pinochet, ce fût un moyen de rébellion (qui était interdit et pouvait être dangereux). À la fin de la dictature, la pratique de cet art continua et aujourd’hui des artistes du monde entier viennent réaliser des fresques pour donner de la visibilité à leur travail. Aujourd’hui, les tags et les graffitis sont interdits. Mais pourtant il y en a beaucoup… certains propriétaires de bâtiments demandent donc à des artistes de réaliser une fresque qui repousse efficacement le vandalisme. 

Les funiculaires de la ville 

La ville possède plus de 44 cerros, ou collines ! Donc quand on visite Valpo’, il faut s’attendre à ne faire que monter ou descendre 😅. Pour remédier à cela, la ville compte 15 funiculaires, un moyen de transport rapide pour s’y déplacer (et moins physique !). Nous avons eu l’occasion de prendre avec Juan le funiculaire El Peral

Vous l’aurez bien compris, nous avons adoré ce free tour riche en informations ! En rentrant à l’auberge en bus, il y a plusieurs manifestations dans les rues à cause de la venue du président Sebastian Piñera. On ressent même les fumées des fumigènes… On est bien content d’arriver enfin à l’auberge ! 

Dimanche 2 juin

Nous passons la matinée à retourner dans les lieux que nous avons beaucoup aimé, notamment le paseo Yugoslavo et le paseo Atkison. Il y a aussi de nombreuses galeries, boutiques où des artistes exposent et vendent leurs oeuvres (affiches, cartes postales, boucles d’oreilles… (d’ailleurs Clémence a fait un petit stock de celles-ci 😅). Dans le paseo Atkison il y a souvent des groupes de musiques jouant la journée ou le soir. À notre passage, c’était le groupe Karnabanda, que nous avons beaucoup aimé 😊. 

Passage par Viña del Mar

En 10 minutes en métro, nous nous retrouvons à Viña del Mar. On change complètement de décors avec ici une station balnéaire et une population relativement aisée. On longe tout le front de mer où on aperçoit au loin Valparaiso. Nous découvrons même qu’il y a un Moai envoyé depuis l’île de Pâques devant le musée Fonk ! 

Les dunes de Concón

Nous prenons un bus et pareil en 10 minutes nous arrivons à l’entrée de la ville de Concón. Nous sommes à seulement 20 kms de Valparaiso, mais on pourrait se croire en plein désert ! Eh oui, tout autour de nous, du sable alors que juste à côté fleurissent des immeubles et appartements. C’est parti pour grimper ces dunes ! Bon, elles sont quand même moins impressionnantes que la dune du Pilat 😅. Certains s’essaient au sandboard à l’aide de planches pour descendre rapidement ces dunes ! On assiste à un magnifique coucher de soleil ❤. 

L’heure de quitter le Chili

Lundi 3 juin

Dans la nuit, un tremblement de terre s’est produit de magnitude 4,8 ! Etienne l’a bien ressenti, ça tremblait pas mal mais Clémence dormait profondément 😂. Rien de grave, des tremblements de terre il y en a quasiment tous les jours au Chili et ils sont bien suivis. 

Nous prenons le bus à 7h45 depuis la gare en direction de Mendoza en Argentine. En à peu près 8 heures de trajet, les paysages changent complètement. Nous traversons même la Cordillère des Andes avec un passage à 3185 mètres d’altitude ! Ça y est, nous voilà de retour en Argentine. 

Valparaiso est vraiment une ville atypique. Nous avons adoré nous perdre dans ses ruelles et y découvrir à chaque coin de nouvelles fresques. Bien sûr il faut rester vigilant car il y a beaucoup de vols, mais nous nous sommes jamais sentis en insécurité. Nous quittons le Chili sur une note très positive 😉.

3 Commentaires

  1. Super agréable de vous lire!

    Avez-vous remarqué l’imposante batisse en hauteur et face au Pacifique au niveau de Caleta Portales? C’est l’université Santa Maria. On va plutot à Caleta Portales pour les fruits de mer (mariscos), il y a d’autres spots à Valpo et Viña bien plus « spécialisés » pour les completos!

    C’est l’avenue Alemania qui fait la circulaire des cerros. Et 4,8 ce n’est rien pour les chiliens qui commencent à s’inquiéter à partir de 6,5 degrés de magnitude. Je sais de quoi je parle, mon épouse est une porteña.

    Valparaiso est un lieu magique, je suis tombé sous le charme en 2000!

    Bonne continuation and safe travels!

Écrire un commentaire