Après un passage de frontière un peu long (presque 1h30) et en pleine nuit, ça y est nous sommes en Russie. Maintenant il y a de la neige sur le bord des routes et tout est écrit en cyrillique. Cela va être une sacrée aventure ! 

La Russie, cet immense pays où nous espérons voir des paysages enneigés avec son immense lac Baïkal. On a très envie aussi de découvrir la vie à bord du transsibérien, cette voie ferrée qui traverse la Russie, de Moscou à Vladivostok, avec 7 fuseaux horaires ! 1 mois pour le visiter, c’est parti. 

1€ = 69 ₽

Ici, la monnaie est le rouble

Notre arrivée sur Saint Pétersbourg 

Mardi 11 février

Il est 6h30 heure locale (2 heures de décalage horaire avec la France), quand notre hôtesse de bus nous réveille pour nous signaler que nous arrivons très bientôt à Saint Pétersbourg. Pour notre première nuit, nous avons réservé une chambre privée dans l’hôtel Chalet de Provence (il y a que le nom qui nous rappelle la France), nous avons 2 kms à pied pour le rejoindre. La neige a fondu sur les trottoirs mais la ville se réveille, et commence à être déjà en pleine ébullition ! En arrivant à l’hôtel, une femme nous accueille et parle très bien anglais, cela va nous aider pour avoir quelques informations sur la ville. Nous prenons un petit-déjeuner et nous laissons nos sacs à l’accueil. Notre chambre (904 roubles la nuit, soit 13€) sera prête qu’à partir de 14 heures. 

Fondée en 1703 par le tsar Pierre le Grand, aujourd’hui c’est la seconde ville du pays avec plus de 5 millions d’habitants ! 

Notre hôtel est situé juste à côté de l’avenue Perspective Naivy, une sorte de Champs Élysées russe. C’est l’avenue principale de la ville, longue de 4,5 kms. Tout le long, les bâtiments sont magnifiques, entre des musées, des restaurants, des magasins… rythmés par le bruit incessant des nombreuses voitures qui empruntent cette artère principale. 

Nous arrivons ensuite à la cathédrale orthodoxe Notre-Dame de Kazan, datant de 1811. L’architecture est impressionnante au vue du nombre de colonnes qu’elle possède, 96 ! L’entrée est gratuite, et nous remarquons tout de suite que les russes sont très croyants. Les femmes se couvrent la tête en entrant dans l’édifice. Chacun leur tour, les croyants prient en s’approchant des icônes pour ensuite les embrasser, surtout l’icône Notre Dame de Kazan. L’intérieur est vraiment spectaculaire ! 

En longeant le canal Griboïedov, qui est quasiment tout gelé, au loin, nous voyons l’église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, le symbole de Saint Pétersbourg. Avec ces mosaïques, ces dômes tout en couleur, on en prend pleins les yeux ! Elle tire son nom de la blessure mortelle de l’empereur Alexandre II le 1er mars 1881. À côté, le jardin Mikhaïlovski, un grand parc d’environ 9 ha, qui doit sûrement être plus beau en été. Nous suivons la Moïka, qui elle aussi est gelée, les bâtiments reflètent dans l’eau, c’est splendide. 

Nous arrivons ensuite à la Place du Palais avec d’un côté le musée de l’Hermitage que nous visiterons plus tard, de l’autre le Palais d’Hiver ainsi que le Palais de l’État-Major. La place est vraiment impressionnante par sa taille ! Au centre, la colonne d’Alexandre commémorant la victoire de l’armée russe sur Napoléon. 

Pour se réchauffer un peu ❄, nous allons dans le café Pyshechnaya pour manger des ponchikis et un café au lait. Ce sont des sortes de beignets saupoudrés de sucre glace, c’est très gras vu l’état de nos doigts après les avoir mangé 😅 ! Nous continuons ensuite notre visite avec la cathédrale orthodoxe Saint-Isaac dont la construction a duré 40 ans (entre 1818 et 1858), chaque colonne pèse plus de 114 tonnes ! Il est possible de la visiter (entrée payante) et d’avoir une vue sur St Pétersbourg. Pour le midi, nous déjeunons dans une cantine russe (un peu trop) moderne, le Market Place. Les plats ne sont pas hyper garnis, mais le goût y est. L’idéal de ces cantines c’est de pouvoir voir chaque plat avant de les manger ! 

Vers 15 heures, nous récupérons notre chambre. On peut enfin se reposer un peu après notre superbe nuit dans le bus 😂. 

Nous ressortons le soir juste pour aller manger au restaurant Pelmenya des ravioles notamment des khinkali. Ce sont des grosses ravioles fourrées à la viande ou aux légumes typique de Géorgie. C’est très copieux ! 

 Nouvelle expérience en couchsurfing

Mercredi 12 février

Après un petit-déjeuner à l’hôtel, nous prenons le bus pour rejoindre Roman, notre hôte trouvé sur couchsurfing. C’est un site qui permet gratuitement de mettre en lien des personnes qui soit veulent accueillir chez eux ou soit cherchent à vouloir être accueillies. Nous faisons donc la connaissance de Roman, âgé de 31 ans, travaillant depuis chez lui dans l’informatique. Nous avons droit à une grande chambre rien que pour nous ! Après quelques échanges très brefs sur les choses à faire dans la ville, nous laissons Roman travailler et nous partons prendre le métro pour se balader. Pour le prendre, on choisit de prendre une carte où il est possible de mettre de l’argent dessus comme 10 trajets valables sur 7 jours pour 370 roubles (il faut ajouter 60 roubles pour la carte). Le seul problème, c’est que nous ne pouvons pas passer à deux, on doit attendre 10 minutes entre chaque passage 😅. Les stations de métro sont impressionnantes, c’est l’un des métros les plus profonds du monde. La ligne 1 est principalement la plus belle. 

Nous descendons près de la forteresse Pierre-et-Paul. Elle se trouve sur l’île aux lapins (on peut trouver des statues de lapins un peu partout sur l’île) entourée par le fleuve Neva. Il est complètement gelé, c’est impressionnant ! On peut se balader gratuitement dans la forteresse, les musées et l’église sont eux payants. La citadelle a été fondée en 1703, l’origine de Saint Pétersbourg. C’est dans l’église de la citadelle que sont enterrés tous les membres de la famille royale Romanov qui régnèrent pendant plus de 300 ans, de 1613 à 1917 ! En faisant le tour de la citadelle, on arrive même sur une petite plage, quel contraste entre la rivière gelée et le sable. Tout au long des remparts, nous avons une très belle vue sur la ville dont le musée Ermitage. 

En repassant par le pont, nous découvrons la mosquée de Saint Pétersbourg, l’extérieur est incroyable, avec ses minarets de 48 mètres de haut !

C’est l’heure de déjeuner, ça sera dans la chaîne de restauration russe Teremok. Tout est en russe, mais heureusement une employée nous donne le menu en anglais, sauvés ! On teste la soupe traditionnelle russe, un borscht, à base de betteraves, choux… Il y a aussi des blinis, des crêpes fourrées typiques également de Russie. C’est plutôt bon et pas cher. 

Puis, nous traversons le pont Troïstski, long de 582 mètres, il peut se lever la nuit pour laisser passer les navires. Nous continuons à nous balader le long de la Neva avant de retourner au café Pyshechnaya pour manger les ponchikis (c’était l’heure du goûter 🙈). 

Puis, direction l’île de la Nouvelle-Hollande. L’île est apparue lors de la fondation de la ville. Des architectes européens dont des hollandais venaient pour y construire des hangars de stockage, laboratoires scientifiques, prison… Aujourd’hui, les bâtiments ont tous été transformés pour accueillir des événements, des restaurants, bars… On peut même y faire de la patinoire ! On repère un restaurant israélien sur l’île, Bekitzer, qui a l’air pas mal. Et en effet, leur houmous ou falafel sont délicieux.

Après avoir mangé, nous reprenons le métro pour rentrer à l’appartement de Roman. Nous sommes toujours impressionnés par la profondeur des métros. Il est presque 22 heures, Roman et son collègue travaillent toujours ! Avant de nous coucher, Roman passe nous voir, c’est l’occasion de discuter un peu avec lui sur la Russie, les différences de vie avec la France, la nourriture… On en apprend un peu plus sur ce pays. 

Visite du musée de l’Ermitage 

Jeudi 13 février 

Ce matin, direction de bonne heure pour visiter le musée de l’Ermitage. Le musée ouvre ses portes à partir de 10h30, nous prenons nos billets directement sur une machine, c’est l’hiver, il n’y a pas trop de monde. L’entrée coûte 800 roubles par personne (environ 11,60€). 

Fondé en 1764, c’est le plus grand musée du monde en terme d’objets exposés (plus de 3 millions) et le deuxième plus grand musée après le Louvre en terme de superficie ! Il est composé de 5 bâtiments : le Palais d’Hiver, le Petit Hermitage, le Grand Hermitage, le Nouvel Hermitage et le théâtre de l’Ermitage. Pendant plus de 3 heures, nous parcourons les différentes salles en étant à chaque fois émerveiller. De grands artistes sont présentés comme De Vinci, Rembrandt, Matisse, Picasso… Parfois on passe plus de temps à admirer le plafond ou encore le parquet de la salle que les œuvres tellement c’est magnifique ! 😍

En sortant, c’est l’heure de déjeuner, nous allons au restaurant Stolle, pour manger des pirojkis, sorte de tourtes fourrées aux légumes ou à la viande. C’est délicieux et pas cher ! Pour capter un peu de wifi, nous nous posons ensuite dans le café Room Street, leur chocolat chaud est excellent. 

Nous rentrons à l’appartement de Roman en fin d’après-midi, nous récupérons nos sacs et disons au revoir à notre hôte. Nous filons direction la gare de Moscou à Saint Pétersbourg, pour prendre notre premier train de nuit en Russie. Pour rentrer dans la gare, il faut passer nos sacs aux rayons X, ça ne rigole pas ici ! On se sent (trop) bien en sécurité entre tous les contrôleurs dans les stations de métro, gares ou rues. 20h30, la voie de notre train est annoncée, nous patientons un peu, puis notre provodnista, la personne en charge de notre wagon, contrôle nos identités et nous indique que nous pouvons monter à bord. Nous voyageons en 3ème classe, c’est-à-dire dans un wagon de 54 couchettes tout ouvert mais pour une première nuit, nous sommes vraiment très peu. Extinction des lumières, bonne nuit !

Pour un tout premier début en Russie, nous ne sommes vraiment pas déçus. Saint Pétersbourg, l’ancienne capitale de la Russie, est magnifique, chaque bâtiment est sublime. Les russes sont extrêmement gentils même si ils s’acharnent à vous parler russe alors qu’on leur disait qu’on ne comprenait pas 😂. La ville a beaucoup à offrir et pourquoi pas y revenir en été pour découvrir un autre aspect de la ville comme le Palais de Peterhof. 

2 Commentaires

  1. j’en rêve énormément de la Russie et de voir Saint-Pétersbourg et le Baïkal évidemment <3
    Qu'avez-vous préféré entre S-P & Moscou ? 🙂

    • Twofrenchtrip Répondre

      Les deux villes sont magnifiques mais une petite préférence pour Moscou avec la magie de ses marchés de Noël 😉

Écrire un commentaire