Après l’Ariège, nous arrivons dans les Hautes-Pyrénées pour y passer plus d’une semaine avec des copains. 

Du 3 au 15 août 

Avant d’arriver dans les Hautes-Pyrénées, nous repassons par la Haute-Garonne et ses villages si typiques d’ici. On découvre des anciennes fermes où le foin était stocké à l’étage, elles sont maintenant transformées en habitation. 

On se pose aussi souvent le soir le long de la Garonne, parfait pour se rafraîchir après une journée à pédaler ! 

Les jolis villages de Sarrancolin ou encore Arreau nous permettent d’avoir de beaux points de vue sur les montagnes autour. 

Et puis ça y est, nous arrivons au col d’Aspin qui nous semble insurmontable à monter avec nos vélos bien chargés et la chaleur étouffante ! On tente donc le stop… avec nos vélos 😂. Bon on y croyait pas trop, mais finalement au bout d’une heure d’attente (à l’ombre bien sûr !), deux amis s’arrêtent, incroyable 😁 ! L’un avait une voiture et l’autre un petit camion donc parfait pour mettre nos vélos dedans 👍. Ils s’en vont pour traverser les Pyrénées à vélo en 7 jours !! Nous montons donc le col d’Aspin grâce au stop, génial !! Nous rejoignons nos copains à Campan pour y séjourner pendant plus d’une semaine. 

Le lac de Peyrelade 

Comme en Ariège, nous laissons les vélos de côté pour nous remettre à faire des randonnées. 

On commence par le lac de Peyrelade situé près de la commune de Bagnère-de-Bigorre. L’accès en voiture s’avère un peu compliqué mais en arrivant au parking il y a déjà pas mal de monde. Nous mettons pas loin d’1h30 d’ascension avec un bon dénivelé dès le début 💪 ! Nous prenons très vite de l’altitude pour arriver au lac à 1919 mètres d’altitude. C’est magnifique et comme il fait chaud (et que nous avons très chaud), on se baigne tous dans le lac ! On y reste pas longtemps car l’altitude et les névés restants nous rafraîchissent bien 😅. 

Après une pause pique-nique, nous redescendons par un autre chemin, plus agréable pour les genoux car moins pentu. En plus, nous traversons une sapinière, parfait pour être à l’ombre. Au loin, nous apercevons même le pic du midi de Bigorre. Une superbe randonnée 😊. 

Le col d’Aspin

Le lendemain, nous voulons redécouvrir le col d’Aspin mais en prenant le temps de longer les crêtes en direction du pic de Plo Del Naou. La vue est incroyable 😁. 

Le lac d’Ourrec 

Le lac d’Ourrec est une toute autre randonnée que nous avons commencé depuis le parking Le Chiroulet. Elle fait 10 kms aller-retour avec un dénivelé très progressif. Tout au long de la rando, nous traversons plusieurs fois la rivière grâce à des passerelles. Les paysages sont magnifiques entre prairies, forêts, rivière et la cascade du Pitch d’Ouscouaou. Par contre, certains passages sont abruptes

Situé à 1667 mètres d’altitude, le lac est très beau entouré par des troupeaux de vaches et de chevaux. Pour le retour, nous descendons par le même sentier. 

Le lac Bleu

Et une dernière randonnée pour la route : le lac bleu ! Comme le lac d’Ourrec, la randonnée commence dès le parking Le Chiroulet. Elle est par contre beaucoup plus fréquentée mais également beaucoup plus belle 😊. Presque 2h30 de montée dans des paysages incroyables ! Nous suivons tout le temps le ruisseau Le Lhécou avec une belle vue sur la cascade au loin. En plus, quelques framboisiers sont présents, parfait pour une pause snack 😋.  

Arrivés au pied du lac, c’est magnifique ! ❤ 121 mètres de profondeur, certains se risquent même à se baigner dedans, pourtant l’eau est bien froide 😅. 

Après une pause déjeuner, une sieste à l’ombre, et pour certains une exploration du lac un peu plus haut pour voir des marmottes, nous redescendons par le même chemin !

Alors vous voyez combien de marmottes ? 😉

Les mounaques de Campan 

On ne pouvait pas partir de Campan sans découvrir ses mounaques ! Ce sont des poupées grandeur nature faites avec de vieux vêtements rembourrés. Autrefois, à Campan, on se mariait entre habitants du village. Si un mariage était « hors de la norme », dans le mois précédant le mariage, les jeunes du village venaient faire plein de bruit devant la maison de la future mariée et accrochaient à la maison des poupées de chiffon, les mounaques, qui représentaient les futurs mariés. 

Depuis 1990, cette tradition a été remise au goût du jour : durant l’été les mounaques sont exposées dans les rues, sur les balcons ou au milieu des jardins. Original ! 

À présent nous quittons les Hautes-Pyrenées pour remonter progressivement la France. Dans le prochain article, on fera notre bilan de nos 2 mois en vélo !

2 Commentaires

  1. Coucou, c’c’est moi.

    Bon si j’ai bien compris, vous préférez grandement la marche à pieds, la grimpette dans les montagnes sac au dos que le vélo…
    A chacun son truc, vous avez fait un bel essai et pris du plaisir c’c’est le principal…

    • Twofrenchtrip Répondre

      Le vélo c’est quand même plus physique que la randonnée ^^ mais on a adoré découvrir ce mode de voyage 🙂

Écrire un commentaire