Ca y est notre but ultime de la Russie approche, nous arrivons tout près du lac BaÏkal, dans la ville d’Irkoutsk. Au programme de ces derniers jours en Russie, préparer la suite de notre voyage et bien sûr profiter des environs du lac Baïkal et de l’île d’Olkhon ! 

Notre arrivée gelée à Irkoutsk 

Jeudi 27 février

Après 19 heures de trajet en transsibérien depuis Krasnoïarsk, nous arrivons à 8h24 précise dans la ville d’Irkoutsk (la ponctualité des trains russes). Il fait -18 degrés dehors, ça caille ❄ ! En sortant du train, le froid nous saisit d’un coup, surtout aux narines, drôle de sensation 😅. Nous prenons le bus pour rejoindre notre auberge, Montana Hostel, la circulation est assez perturbée mais nous y arrivons vite. C’est dingue de passer en quelques minutes de -18 degrés à du 25 degrés dans l’auberge, les logements sont trop chauffés en Russie ! Le check-in n’est pas encore disponible mais nous en profitons quand même pour faire une lessive et voir comment se rendre sur l’île d’Olkhon. 

Nous allons ensuite manger au restaurant végétarien, le seul de la ville, Govinda, c’est vraiment bon et ça change des cantines où les plats sont souvent parfois trop riches ! Nous passons ensuite le reste de l’après-midi à anticiper notre séjour sur l’île d’Olkhon sur le lac Baïkal (retrait d’argent car pas de distributeur sur l’île, réservation du logement…). Le soir nous testons la brasserie belge 🇧🇪 située juste à côté de notre auberge. Ils ont un grand choix de bières en pression et les burgers sont délicieux 🙂 . 

Listvianka, au bord du lac Baïkal

Vendredi 28 février

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous rendre dans la ville de Listvianka, qui borde la pointe Sud du lac BaÏkal. Nous prenons une marchroutka, sorte de minibus, depuis le marché central, le chauffeur attend que le bus soit rempli avant de partir. Il fait froid mais nous sommes bien couverts ! Une heure plus tard de trajet, nous descendons et nous voyons pour la première fois le lac Baïkal 😍. 

En forme de croissant, il mesure 636 kms de long, c’est plus que la distance entre Paris et Bordeaux ! C’est le lac le plus profond du monde mais également le plus grand bassin d’eau douce de la planète.

En hiver, il est entièrement gelé et recouvert de neige, on voit au loin des voitures rouler dessus ou des hydroglisseurs. C’est depuis le rocher Tcherski, accessible à pied ou en télésiège, que nous avons une superbe vue sur le lac. Nous passons le reste de la journée à marcher sur le lac ou à découvrir des sculptures impressionnantes en glace comme ce toboggan géant. 

Pour le midi, nous déjeunons dans un restaurant, on goûte au fameux omoul, poisson vedette du lac. Il ne fait pas très chaud, mais en marchant on arrive quand même à se réchauffer. Nous passons par le marché où tous les vendeurs nous ouvrent devant nous une caisse contenant du poisson fumé. Nous reprenons en fin d’après-midi le minibus pour revenir sur Irkoutsk. À notre arrivée, nous faisons quelques courses pour les prochains jours sur l’île d’Olkhon, on achète également une petite bouteille de vodka grâce aux conseils d’un local, ça serait dommage de ne pas goûter à la vodka en étant en Russie !  😅

Direction l’île d’Olkhon 

Samedi 29 février

A 9 heures ce matin, un bus vient nous récupérer à l’auberge (que nous avions réservé hier) pour nous emmener sur l’île d’Olkhon sur le lac Baïkal. On charge nos sacs, on s’installe, il y a déjà quelques personnes dedans. Après avoir été cherchés différentes personnes un peu partout dans Irkoutsk, nous voilà parti pour l’île, 300 kilomètres nous séparent de l’île. Ça secoue pas mal et le chauffeur roule vite ! L’intérieur des vitres ne cesse de geler, ça montre à quel point il fait froid dehors 😂. Après une pause déjeuner dans un restaurant, quelques kilomètres encore, nous voilà au pied du lac Baïkal ! Comme il est gelé, nous roulons dessus, c’est impressionnant ! En été, la traversée se fait à bord d’un ferry, au printemps et automne grâce à un hydroglisseur mais en hiver, quand l’épaisseur de la glace fait plus d’un mètre, pas besoin de changer de moyen de transport, c’est pratique 😉. Nous passons ensuite sur l’île d’Olkhon, les routes sont des pistes, nous  sommes secoués dans tous les sens ! 

Le chauffeur nous dépose au pied de notre logement. Nous avons réservé grâce à Airbnb dans une guesthouse, Otdykh na Baykale, 30€ la nuit pour deux dans une chambre privée, c’est le logement le plus cher que nous avons pris depuis le début de notre voyage, mais il s’avère que c’est le moins cher sur l’île (mis à part le camping mais en hiver ce n’est pas vraiment possible 😂). Nous nous installons, c’est très charmant, tout est en bois. Il y a de l’eau chaude, électricité et même du wifi, finalement nous ne sommes pas au bout du monde ! Le tourisme s’est bien développé ces dernières années. 

Nous profitons des heures restantes avant la tombée de la nuit pour nous balader dans le village de Khoujir. Ici toutes les maisons sont en bois, pas de route goudronnée et les animaux sont en totale liberté comme les vaches qu’on peut voir se balader entre les voitures qui roulent à côté. Longue de 71 kms et large de 25 kms, l’île d’Olkhon est la plus grande des îles du lac Baïkal. C’est près de celle-ci que le lac atteint sa profondeur maximale de 1637 mètres ! Les gens ici sont plus typés, ils ont les traits du visage similaires aux mongoles. 

Nous arrivons au rocher du Chaman, un lieu très sacré sur l’île. Elle est d’ailleurs connue pour être un haut lieu chamanique avec de puissantes énergies. On dit même que les esprits sont si forts près du rocher qu’il est déconseillé aux femmes enceintes de s’en approcher sinon elles risqueraient d’accoucher prématurément ! Différents tissus de couleur sont accrochés aux arbres ou à des poteaux, ce sont des offrandes faites aux esprits. 

Nous ne sommes pas assez couverts, on a vite très froid ! On se dépêche donc de rentrer à la guesthouse pour bien se réchauffer. Nous mangeons nos repas déshydratées et au lit. 

Faire du stop sur le lac Baïkal ? C’est possible ! 

Dimanche 1er mars

Aujourd’hui c’est un jour spécial, l’anniversaire de Clémence 😁. On en profite donc pour prendre un copieux petit-déjeuner à la guesthouse : boisson chaude, porridge (qui ressemble plutôt à du riz au lait), oranges et des crêpes avec de la confiture ! 😋

Après avoir mis 10 minutes pour nous habiller en mettant pleins de couches de vêtements, on part se balader le long de l’île d’Olkhon vers le Chaman Rock. C’est toujours aussi magnifique et il y a très peu de monde. Au moins, on n’a pas froid avec nos 4 pantalons, 4 tee-shirts, doudoune, k-way, bonnet, gants… 😅

En marchant, deux russes nous font signe de venir les voir, ils sont en train de boire de la vodka ! Ils nous servent deux gobelets bien remplis de vodka, on comprend qu’on doit la prendre cul sec « euh ça fait beaucoup non ? », allez zdarov’yé 🥂. Nous continuons à nous balader, près du port se trouve un événement de sculptures sur glace, elles sont impressionnantes ! 

Nous continuons ensuite vers le port où des bateaux sont pris au piège dans la glace. On peut même monter dans certains, on se demande bien si ces bateaux quittent le port un jour vu leur état.. Non loin de là, on remarque une petite église aux dômes bleus et blancs. Nous rentrons dedans, c’est tout petit mais avec l’odeur des bougies, c’est agréable et on peut se réchauffer l’instant de quelques minutes. En ressortant, il neige, c’est magique ! ☃️

Après un déjeuner à la guesthouse, la neige ne s’arrête pas de tomber. Nous prenons la direction de la plage Saraiskii Bay. La plage est recouverte d’une épaisse couche de neige, en cherchant un peu en dessous, nous découvrons du sable ! Dur de voir la limite entre la plage et le lac, qui sont tous les deux recouverts de neige. Nous longeons ensuite toute la côte de l’île, vers le nord. Une succession d’arbres nous montrent une image des forêts sibériennes. Marcher dans la neige, ça fatigue mais nous sommes seuls et avec la neige qui tombe sans cesse, le moment est unique ❤. Nous continuons à marcher pour arriver à une petite grotte remplie de stalactites et stalagmites ! La neige ne s’arrête toujours pas de tomber, on décide de revenir sur nos pas en prenant la direction de la « route » pour essayer de faire du stop. C’est très brumeux, on a du mal à distinguer si il y a des voitures qui passent ou non. Finalement, nous arrivons au pied de la piste et quelques minutes plus tard un mini van s’arrête en nous faisant signe de monter. Les deux hommes ne parlent pas anglais mais nous arrivons quand même à nous faire comprendre, ils nous laissent 3 kms plus loin au pied du rocher Chaman. Facile en fait de faire du stop sur le lac Baïkal 😉. 

Nous retrouvons les deux russes de ce matin qui nous proposent de nouveau de boire un verre de vodka, allez on trinque avec eux ! Ce soir, nous mangeons à la guesthouse, le repas est servi à 18h30, un peu tôt 😅. On fait donc les choses dans l’autre sens en terminant par l’apéro tout en skypant avec les proches pour l’anniversaire de Clémence 😉. 

De nouveaux compagnons de voyage 🐕

Lundi 2 mars

Au réveil ce matin, il ne neige plus et un grand ciel bleu ☀️. Après un bon petit-déjeuner, nous partons redécouvrir le rocher du Chaman tellement cet endroit est envoûtant. C’est si paisible ! Cette fois-ci nous voyons superbement bien l’autre côté du lac et les montagnes enneigées. 

Dans l’après-midi, nous marchons en direction d’un tout autre endroit, le point culminant de l’île à 666 mètres d’altitude. Deux chiens errants commencent à nous suivre et nous suivront jusqu’à notre retour à la guesthouse 😂. Nous traversons la forêt pour découvrir au loin notre but. À quelques dizaines de mètres de nous, des vaches 🐄 marchent les unes derrière les autres en direction du sommet également. Elles sont guidées par elles-mêmes. 

Après plusieurs pauses, et des passages délicats sur la neige formant des blocs, nous arrivons au sommet, un superbe panorama sur l’île, le village Khoujir et son immense forêt de conifères. 

Pour la descente c’est plus facile, il n’y a qu’à suivre la route qui permet également aux voitures de se rendre au belvédère. Nous revenons à la guesthouse avec nos chiens, pour passer la soirée à écouter un russe jouer de la guitare 😉. 

Retour sur Irkoutsk 

Mardi 3 mars 

Dernier petit déjeuner sur l’île, à 9 heures, notre bus vient nous récupérer à notre logement pour rentrer sur Irkoutsk.  Après à peine 5 heures de route plus calme qu’à l’aller, nous voilà de retour à Irkoutsk. Notre chauffeur nous dépose devant l’auberge The Rolling Stones, nous avions vu qu’elle était très bien. En effet, nous sommes en dortoirs de 6, dans des lits en mode capsule avec du rangement et un mur qui sépare chaque lit. Nous passons le reste de la journée à trier nos photos du lac Baïkal, écrire de nouveaux articles… et bien sûr à manger ! 😂

Visite d’Irkoutsk 

Vendredi 4 mars

Après un réveil tranquille, un petit déjeuner, nous partons découvrir la ville d’Irkoutsk dont nous n’avions pas encore pris le temps de visiter. Après Iekaterinbourg et sa ligne rouge, voici Irkoutsk et sa ligne verte que nous allons suivre en traversant toute la ville. Elle fait 5 kms et passe devant pleins de beaux bâtiments. Mis à part le quartier 130 Narval où nous avons été déçu (des maisons en bois transformées en magasins et restaurants…), nous avons adoré nous balader dans cette ville. 

Nous longeons la rivière Angara où quelques pêcheurs ont fait un trou dans la glace pour pouvoir pêcher. Puis, près de notre auberge, nous découvrons de belles maisons en bois, elles sont certes très abîmées mais elles ont du charme. 

Direction la Thaïlande

Jeudi 5 mars

Dernier jour en Russie, aujourd’hui notre but est de ranger nos sacs et de respecter le poids que nous avons droit pour notre vol de ce soir direction … la Thaïlande ! ☀️ Eh oui, changement de programme suite aux évènements actuels, le coronavirus nous bloque les portes pour la Mongolie puis la Chine… Tant pis, cela sera pour une prochaine fois 😉 . 

Nous avons passé de superbes moments sur le lac Baïkal, des paysages magnifiques, certes il faisait (très) froid mais nous gardons en tête de très belles images de ce lieu ! Prochain article, notre bilan sur la Russie.

2 Commentaires

  1. Ah en voila de la belle aventure,!
    C’est vrai que par chez nous on ne connaît pas ce genre de froid et l’atmosphère doit être bien particulier… Les bruits très amortis par la neige, les actions ralentis par le froid… Vous m’épatez toujours par votre organisation…

    • Twofrenchtrip Répondre

      Les paysages enneigés sont vraiment incroyables à découvrir ! C’est drôle qu’on donne l’impression d’être très organisés car on prévoyait toujours la veille pour le lendemain ^^

Écrire un commentaire