Après avoir découvert la région d’Ayacucho si peu touristique, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en venant à Ica et son oasis Huacachina où tout est fait pour le tourisme ! Nous découvrirons ensuite le bord de mer du Pérou avec la réserve de Paracas. 

Samedi 31 août

Où dormir à Ica ? 

En arrivant à 5 heures du matin, heureusement nous avions réservé à l’avance un hébergement 😅. Ça sera à l’auberge Ica Adventures II en dortoir de 6 lits. Le petit-déjeuner est un buffet à volonté pour 7 soles. Des soirées y sont organisées le soir, bonne ambiance ! Mais beaucoup choisissent de loger directement à l’oasis de Huacachina, là où tous les touristes vont… ça nous intéressait pas vraiment de faire comme ça ! 

Que faire à Ica ?

Ica n’est vraiment pas une ville de charme ! Elle est très bruyante, entre tous les klaxons des taxis et tuk-tuk, on ne s’entend plus ! C’est bien pour ça que personne n’y reste 🤣. 

Son centre 

Le centre d’Ica se fait très rapidement et n’est pas très intéressant. L’église San Francisco est plutôt jolie, mais sa Plaza de Armas est très simpliste ! 

La bodega El Catador

Nous avions vu plusieurs recommandations de domaines viticoles à visiter dans les alentours. Nous avons choisi la bodega El Catador en y allant en taxi (2 soles par personne), située à 6 kms au nord d’Ica. 

En arrivant, nous avons droit à une visite guidée ainsi qu’une dégustation gratuite 😊. Ce domaine viticole date de 1856. Le guide nous explique tout le processus de fabrication du vin : 

  • 1ère étape, la récolte. Celle-ci se déroule entre février et avril. La région d’Ica possède un bon climat mais comme il fait très chaud même l’hiver, le vin sera beaucoup plus sucré et plus fort en alcool. 
  • 2ème étape, la vinification. Après la récolte, on passe à la vinification par le pressage des raisins de façon artisanale, avec les pieds, la nuit pour garder le raisin au frais. 
  • 3ème étape, la fermentation. Elle se passe dans des contenants en céramique de 60 à 80 L, car dans la région il n’y a pas de bois. La fermentation continue jusqu’à ce que tous les sucres se soient transformés en alcool. 
  • 4ème étape, la distillation. Le vin est porté dans des alambics puis distillé, coupé avec de l’eau déminéralisée pour obtenir un alcool entre 40 et 45 degrés. On obtient donc selon le degré d’alcool et son pourcentage de sucre, trois types de pisco différents. 
  • 5ème étape, la mise en bouteille. Le pisco péruvien n’est jamais mis à vieillir et est mis en bouteille directement. 

Nous passons donc à la dégustation de différents vins, liqueur de Maracuya, crème de curcuma ou encore le Pisco Quebranta à 42°, qui est celui utilisé pour le fameux cocktail Pisco Sour  ! 🍸 Visite très sympa de ce domaine viticole 😉. 

Où manger à Ica ? 

Après être rentrés de la bodega, nous sommes allés déjeuner au restaurant Plaza 125, situé sur la place principale. Eh bien, Etienne s’en souviendra longtemps 😅. Le menu est à 14 soles, tout à fait raisonnable. Le seul problème c’est qu’il faut comprendre certains mots espagnols comme higado qui signifie… FOIE ! 🤣

L’oasis de Huacachina 

Bon après ce déjeuner pas très réussi (heureusement Clémence avait pris des spaghettis bolognaise 😉), nous décidons de nous rendre à l’oasis de Huacachina. Elle est située à 6 kms d’Ica, le plus simple pour y aller est le taxi (8 soles pour deux). Sur la route, nous apercevons des premières dunes, on ne s’imaginait pas de tels paysages au Pérou ! 

En arrivant à Huacachina, on se rend vite compte que tout a été fait pour les touristes (hôtels, agences, restaurants…). C’est tout de même impressionnant de voir cette petite oasis en bordure de la ville, au milieu d’impressionnantes dunes ! On la retrouve même sur le verso des billets de 50 soles !! Pour visiter cette oasis, nous choisissons de nous balader seulement à pied et de gravir ces immenses dunes pour avoir une jolie vue une fois en haut. Il est aussi possible de faire un tour dans les dunes en buggy des sables ou encore de louer une planche de sandboard ! Certains se baignent ou d’autres font du pédalo. Tout en haut, la vue est impressionnante, certaines dunes mesurent entre 300 et 400 mètres de haut, les dunes les plus hautes du monde ! On voit également les dizaines et dizaines de buggy qui attendent les touristes pour faire un tour, le bruit de ces engins est aussi très impressionnant… 

Il s’agit d’un lieu très touristique, il ne faut donc pas s’attendre à un havre de paix avec les bruits incessants des buggys. On ne s’y attarde pas plus et nous rentrons sur Ica pour y passer une dernière nuit. 

Direction le bord de mer, à Paracas

Situé à environ 70 kms d’Ica, nous nous rendons à Paracas avec la compagnie Cruz del Sur, le trajet est rapide. Après tout ces moments en altitude, cela fait bizarre de se retrouver au niveau de la mer !

Dimanche 1er septembre

Où dormir à Paracas ? 

Nous arrivons en début d’après-midi, on s’installe tout de suite à l’auberge Paracas Backpackers House. Le prix d’une chambre privée est de 55 soles avec salle de bain partagée, on négocie à 100 soles pour deux nuits. Notre chambre est située au 4ème étage, sur la terrasse avec vue sur la mer ! 😍

Que faire à Paracas ? 

Les îles Ballestas 

Paracas est surtout connu pour les îles Ballestas où vivent des lions de mer, otaries, dauphins, loutres… et des milliers d’oiseaux. Ça paraît super comme ça mais le lieu n’est accessible qu’en bateau depuis le port de Paracas. Le tour dure environ 2 heures et les touristes sont entassés dessus pour s’approcher le plus près possible de ces animaux. Cela ne nous tentait pas vraiment, on s’est donc contenté de découvrir l’autre partie touristique de Paracas, à savoir la réserve naturelle de Paracas

La réserve en vélo 

Lundi 2 septembre

La réserve de Paracas est une zone protégée depuis 1975 pour préserver les animaux aquatiques (lions de mer, dauphins, loutres, otaries à fourrure, tortues luth…) et les nombreux oiseaux (mouettes, goélands, pélicans, condors…) qui vivent ici. La zone est extrêmement riche en plancton qui permet de nourrir toute la faune de la réserve. Elle s’étend sur 335 000 hectares dont 218 000 hectares dans l’Océan Pacifique.

Nous décidons de la découvrir à vélo après en avoir loué à notre auberge, tôt le matin. L’entrée de la réserve coûte 11 soles par personne et la location d’un vélo est de 25 soles pour la journée

Au fil de la journée, des kilomètres, des montées et descentes, nous sommes passés par différents sites emblématiques de la réserve : 

Yacimiento Fosil : on peut y observer des fossiles de coquillage en forme de cône de glace datant de plus de 36 millions d’années ! 

La Cathédrale : une imposante formation rocheuse façonnée par l’érosion marine. Malheureusement, la structure s’effondra durant un tremblement de terre de magnitude de 7,9 en 2007. Il reste quand même un énorme morceau de la structure. On peut observer des oiseaux de deux espèces : zarcillo et cormoran. 

Playa Yumanque : ici un fossile a été retrouvé d’un pingouin mesurant 1,5 mètres de haut soit 3 fois plus que celui actuel ! L’endroit est parfait pour faire une pause déjeuner 😉

Playa Roja : après une treeeees longue descente, nous découvrons une immense plage au sable rouge entourée de falaises, c’est magnifique ! Cette couleur est due aux activités volcaniques et à l’érosion des montagnes rougeâtres qui l’entoure. 

Playa Raspon : après la longue descente, c’est une treeeeeees grosse montée qui nous attend ! On va même devoir descendre des vélos tellement c’est difficile pour nous 😅. Trop fatigués, on s’est arrêté à cette plage, et finalement très bon choix car nous étions seuls, une petite crique au calme 😁. Le soleil est présent, l’endroit est idéal ! 

Après ces 43 kms à vélo, nous sommes bien fatigués mais un joli coucher de soleil nous attend depuis la terrasse de l’auberge ! Nous faisons la chouette rencontre de Tiffany & Laurent qui voyagent autour du monde depuis janvier 2019 mais dans l’autre sens. 🙂

Où manger à Paracas ? 

Tout le bord de mer est rempli de gargotes où on peut manger de délicieux ceviche 😉 ou toutes déclinaisons de plats de la mer

Nous sommes aussi allés au restaurant Destinos Restobar. Le menu du soir était à 25 soles pour un cocktail (leur mojito et cuba libre 😍), un ceviche en entrée, et un chicharron de poisson (différents poissons et crustacés frits) et poisson à la plancha. Vraiment très bon 😋. 

Nettoyage des plages 

Mardi 3 septembre

Aujourd’hui c’est une journée tranquille pour avancer dans les articles du blog, trie des photos, itinéraire des jours suivants et profiter de la plage 🏖. D’ailleurs en parlant de plages, nous sommes attristés d’y voir autant de déchets ! Beaucoup sont des touristes (canettes de bières, mégots…). Nous décidons donc de nous attaquer à ce désastre en les ramassant. Pendant 3 heures, sur 700 mètres de plage on aura ramassé 4 sacs de déchets avec l’aide d’un argentin et d’une uruguayenne 😊. On ramasse de tout, des centaines de mégots, des sacs plastiques, des papiers de bonbons, des rasoirs jetables, couverts jetables, des bouteilles, cannettes… bref, nous sommes fiers d’avoir contribué un peu à l’embellissement de ces plages 😉. 

Pour fêter ça, ce soir c’est soirée crêpes à l’auberge en compagnie d’une famille française d’Annecy en voyage pendant 8 mois 😉. 

Direction Lima puis Huaraz 

Mercredi 4 septembre

Nous quittons Paracas avec la compagnie Cruz del Sur, direction Lima pour ensuite prendre un bus de nuit pour Huaraz, en plein milieu des cordillères noires et blanches ! 

On s’attendait à ne pas aimer Ica et l’oasis de Huacachina au vue du tourisme de masse qui s’y produit, eh bien ceci a été confirmé 😅. Par contre, nous avons beaucoup aimé notre séjour à Paracas, ce village balnéaire très paisible. Le climat y est agréable, certes il y a pas mal de déchets mais en sensibilisant les locaux et touristes, peut-être que les choses vont changer qui sait 😉. Découvrir la réserve à vélo est un très bon moyen pour y aller à son rythme ! Après les plages, direction les montagnes. 

Écrire un commentaire