Située à 3400 mètres d’altitude, Cusco (ou Cuzco) était la capitale de l’empire Inca. Elle porte bien son nom car Cusco signifie « nombril du monde » en quechua. Son patrimoine culturel est très riche, c’est pas pour rien qu’elle a été déclarée Patrimoine mondiale de l’humanité par l’Unesco. C’est parti pour découvrir cette ville et ses environs ! 😉

Comment venir à Cusco ? 

Depuis Arequipa, nous arrivons au terminal de bus de Cusco. Il est très tôt, à peine 7 heures du matin, le centre est encore bien vide. Nous avons choisi le moyen de transport le plus lent et le moins cher mais pour ceux qui ont moins de temps, Cusco possède un aéroport situé à 6 kms du centre. 

Que faire à Cusco ? 

Le centre historique et sa plaza

Toute visite commence par le centre d’une ville : ici à Cusco c’est au niveau de la Plaza de Armas. On peut observer l’ambiance avec ses locaux qui s’y promènent, ses vendeurs de rue… Nous avons même eu l’occasion de discuter avec un cusceño ! C’est une des rares places au monde à posséder deux églises : la cathédrale et l’église jésuite de la Compañia de Jesus. Cette place est vraiment très belle avec ses bâtiments coloniaux et leurs arcades. 

Plusieurs rues piétonnes sont impressionnantes par leurs hauts murs de pierre aux bases incas comme la rue Loreto ou la rue Hatun Rumiyoc. D’ailleurs c’est dans celle-ci qu’on peut trouver la célèbre pierre aux 12 angles ! C’est impressionnant comment les Incas taillaient les pierres pour qu’elles s’encastrent parfaitement entre elles.

Le quartier San Blas 

Situé sur les hauteurs de la ville, ce quartier est rempli de charmes avec ses ruelles, ses petites places et ses vues sur Cusco. C’est dans ce quartier que les Incas avaient dressé les sanctuaires dédiés à leurs empereurs défunts. C’était même l’un des premiers quartiers de la ville. Aujourd’hui, les rues sont remplies de boutiques d’art, de très bons restaurants (section Où manger ?)… Un quartier vraiment sympa 😊 

Les sites archéologiques autour de Cusco

Les alentours de Cusco regorgent de sites archéologiques qui sont possible de visiter grâce au boleto turistico. Celui-ci est obligatoire et a un prix de 130 soles (35€) par personne valable 10 jours pour découvrir 16 sites. Pour ceux qui ont moins de temps, il existe un boleto partiel au prix de 70 soles valable 4 jours. 

Tambomachay 

Tambomachay (en quechua « lieu de repos ») est situé à 8 kms au nord de Cusco et à 3765 mètres d’altitude. En prenant un minibus nous y arrivons rapidement. Surnommé le Bain de l’Inca, le site possède deux fontaines où une source cristalline s’écoule et sont toujours en état de marche. On peut se promener tout autour des terrasses où on voit même des cochons 😅. 

Puka Pukara

Juste à côté, se trouve le site Puka Pukara. Ce sont des ruines d’une construction militaire qui servait de défense pour Cusco sous l’empire Inca. Puka Pukara signifie « forteresse rouge » du fait de la teinte rouge que prend les pierres au coucher de soleil. Le site servait donc de forteresse, de poste de contrôle mais aussi de centre administratif. 

Sacsayhuamán 

Nous terminons notre journée par une vue depuis le Cristo Blanco, bon la statue est toute petite, elle ne fait que 8 mètres de hauteur 😅 ! 

Le site Sacsayhuamán est situé à côté. Cette forteresse inca était un centre religieux dédié au soleil et à d’autres dieux Incas. Le site a une forme de tête de puma, animal sacré dans la tradition inca. Il est immense et s’étend sur plus de 3000 hectares, ses pierres aussi sont énormes, dont une qui fait plus de 125 tonnes ! On se demande bien comment ils ont réussi à transporter toutes ces pierres… Aujourd’hui il ne reste que 20% des constructions d’origine car les espagnols ont décidé d’abattre une grande partie des fortifications pour construire leurs maisons. Il y a même des toboggans naturels, Etienne se prête au jeu 😉. 

La vallée sacrée

Machu Picchu

Bien sûr le Machu Picchu est le site archéologique le plus connu de la région (on vous en parlera dans le prochain article 😉), mais il y a aussi la Vallée Sacrée. Il s’agit d’un parcours reliant différents petits villages contenant tous un site archéologique. Ces villages se situent tous dans une vallée entourée de montagnes ! 

Nous avons donc choisi de découvrir cette vallée par nos propres moyens en empruntant des collectivos avec les locaux. Nous sommes partis de Cusco en direction de Pisac, puis Urubamba pour découvrir Chinchero, les salinas de Maras et Moray. Et enfin, nous avons terminé par Ollantaytambo

Jour 1 dans la Vallée Sacrée : Découverte de Pisac 

Depuis Cusco, le trajet en minibus dure environ 1 heure jusqu’au village de Pisac. Il se situe à l’entrée de la Vallée Sacrée à 2800 mètres d’altitude. Après avoir déposé nos affaires dans l’hospedaje de Colores (que nous ne recommandons pas forcément, pas cher mais ambiance très spéciale 😅). 

Nous commençons par visiter le village avec son énorme marché artisanal très coloré. Il se tient tous les jours sur la place principale du village. Super endroit pour acheter quelques souvenirs (des boucles d’oreilles en argent par exemple 😉). Nous mangeons ensuite un lomo saltado pas très loin au marché des fruits et légumes. 

À Pisac, il n’y a pas que son village à visiter, mais également les ruines qui se situent à 7,5 kms du centre, à 3250 mètres d’altitude. Pour aller au sommet du site archéologique, soit on y va à pied mais ça grimpe bien, soit on y va en taxi mais c’est cher 😅. Nous choisissons l’entre-deux en prenant un collectivo qui nous laisse en bord de route. Nous marchons encore quelques minutes avant d’arriver à l’entrée du site. 

Le site archéologique inca de Pisac est l’un des plus importants de la Vallée Sacrée. Il abrite les ruines du village Pisac construit pendant l’expansion de l’empire inca, entre le 10 et 11ème siècle. Depuis le haut du site, nous avons un panorama grandiose : des terrasses agricoles qui se succèdent et qui suivent l’inclinaison de la colline. Nous continuons vers le quartier haut perché de Kalla Qassa, un village avec les ruines des maisons. Sur la colline en face se trouve des centaines de cavités où on enterrait les morts. On peut se promener partout dans les ruelles du village. Nous passons par le tunnel du Puma, très étroit et construit dans le rocher. Il devait vraiment être petit ces Incas 🤣 !  Puis nous continuons à grimper pour atteindre Intiwatana (« endroit où l’on attache le soleil ») où se trouvait un calendrier solaire sculpté dans la pierre. Les conquistadors l’ont rendu malheureusement illisible ! Différents temples se trouvent autour : temple de la lune, arc-en-ciel… On se demande comment ils ont réussi à construire tout ça à flanc de falaise ! La vue est vraiment incroyable 😊.

Jour 2 dans la Vallée Sacrée : Découverte de Chinchero, salinas de Maras et Moray

Le village de Chinchero

Depuis Pisac, nous prenons un bus pour un autre petit village Urubamba où on séjournera une nuit dans l’auberge Las Bananas, pour une chambre double avec petit-déjeuner pour 40 soles. Attention, les portes sont petites et le plafond est bien bas 😅. Nous posons nos affaires et nous repartons aussitôt en bus direction Chinchero

Le village est plutôt mignon avec ses ruelles pavées ! Nous nous dirigeons directement vers l’entrée du site archéologique. Sur la place de l’église, juste avant, se trouve beaucoup de villageoises vendant de l’artisanat. Les ruines du site sont un ensemble de terrasses agricoles qui s’étendent jusqu’en bas de la vallée ! Ici les terrasses, habituellement arrondies, sont en angles droits. Le site est superbe et il n’y a personne ! 

Les salinas de Maras

Après un déjeuner dans un restaurant local, nous reprenons un bus direction Urubamba mais nous nous arrêtons à l’intersection pour Maras. Une fois descendu du bus, un chauffeur de taxi nous aborde et nous montons avec 4 vénézuéliens. On négocie un peu et il nous emmène aux salinas de Maras. Le site n’est pas compris dans le boleto turistico, il faut payer 10 soles par personne. 

Nous sommes à plus de 3000 mètres d’altitude, très loin de la mer, mais ici coule une rivière saturée en chlorure de sodium. Ce cours d’eau provient d’une source d’eau chaude qui est ensuite dévié vers près de 4000 bassins en terrasse pour cultiver et extraire le sel ! Aujourd’hui, le site appartient à des familles organisées en coopérative. Près de 200 tonnes de sel y sont récoltées chaque année avec 3 types de sel différents : le sel médicinal, le sel rose et la fleur de sel.

Le site archéologique de Moray

Nous remontons dans le taxi et nous négocions avec lui pour nous rendre également au site de Moray à 16 kms des salinas. Sur le site de Moray, nous découvrons 4 profonds amphithéâtres creusés dans de vastes cuvettes d’argiles. Le site situé à plus de 3500 mètres d’altitude était utilisé par les Incas comme centre de recherche agricole. Ils testaient différentes cultures de fruits, légumes en jouant sur la température, l’humidité et la profondeur. Selon les niveaux des terrasses, il pouvait y avoir une différence de température jusqu’à 5 degrés ! C’est vraiment impressionnant. 

Jour 3 dans la Vallée Sacrée : Découverte d’Ollantaytambo

Après un bon petit-déjeuner (à base de fruits, pains et beurre de cacahuète maison 😍), nous prenons un collectivo pour Ollantaytambo, dernière étape pour nous dans la Vallée Sacrée. 

Situé à presque 100 kms de Cusco, nous sommes à l’extrémité ouest de la Vallée Sacrée. En arrivant dans le village, nous posons nos affaires dans l’auberge Rumi Wasi (une très bonne adresse 😉). Nous filons vers la forteresse Inca d’Ollantaytambo, comprise dans le boleto turistico. Le village est très mignon et c’est l’un des seuls villages du Pérou à avoir gardé son plan inca. Il y a des rigoles qui acheminent l’eau des montagnes jusqu’au village ! Les bases des maisons sont encore avec des énormes pierres et certaines entrées sont avec des portes incas. 

Nous entrons donc dans la forteresse qui fût conquis par l’empereur inca Pachacuti au milieu du 15ème siècle. La construction de ces édifices dura pendant 86 ans avec plus de 100 000 hommes pour le construire ! Le site avait à la fois un rôle résidentiel, religieux, agricole et militaire pour contrer les espagnols. C’était un lieu de passage entre Machu Picchu et Cuzco où les voyageurs qui transportaient les marchandises y s’arrêtaient quelques jours avant de repartir. Nous passons par des terrasses agricoles, les Temples de la Lune et du Soleil (son imposante paroi de six blocs de granit de 6 à 7 mètres de haut pesant chacun entre 60 à 90 tonnes 😱), des stockages agricoles, des fontaines cérémonielles (dont le bain de la Princesse) et le temple de l’eau. Le site est vraiment impressionnant !

En face, se trouve le site gratuit Pinkuylluna. Ce site contient des qolqas qui servaient au stockage des marchandises mais ici ils étaient réfrigérés grâce au vent très fréquent qui refroidissait l’intérieur des entrepôts. Il y a très peu de monde sur ce site, c’est agréable ! 

Après toutes ces visites, nous nous dirigeons vers le Machu Picchu (prochain article) avant de revenir sur Cusco pour découvrir la montagne Palccoyo. 

La montagne colorée Palccoyo

Un autre site connu des touristes est la Rainbow Mountain ou montagne aux 7 couleurs. Mais celle-ci est très touristique, nous choisissons une option qui l’est beaucoup moins, la montagne Palccoyo. Avec l’agence Liz Explorer, nous partons depuis Cusco pour environ 3 heures de trajet. 

Après un petit arrêt dans le village de Checacupe avec son pont des Incas, nous reprenons la route. Les paysages de la vallée sont magnifiques ! Nous passons par le village Palccoyo, il y a pleins de lamas et alpagas autour de nous. Une grosse préférence pour les alpagas qui sont trop mignons 😍 ! Les maisons sont en adobe avec les briques qui sèchent au soleil. 

Nous arrivons donc en fin de matinée à la montagne Palccoyo. Nous sommes à plus de 4000 mètres d’altitude, les différentes couleurs des montagnes sont incroyables ! Le guide nous parfume avec une huile qui permet d’éviter le mal de l’altitude, parfait. Pendant 2 heures, nous faisons différents arrêts au niveau de plusieurs miradors. La cordillère au fond est incroyable, nous en prenons pleins les yeux. Il n’y a pas trop de monde en plus sur le site, c’est agréable ! On doit être une centaine environ. Le guide nous indique que le sommet le plus haut en face de nous est l’Ausangate, situé à 6384 mètres. Un mirador dans le bosque de la piedra nous permet de nous retrouver à 5015 mètres ! On est bien essoufflé… Le guide nous explique aussi les différentes couleurs des montagnes : rouge pour le fer, bleu pour le magnésium, vert pour le cuivre, jaune pour le soufre. Un site vraiment incroyable ❤. 

Puis, nous retournons au parking pour reprendre le minibus. On s’arrête une heure plus tard pour déjeuner. Au menu : une soupe de quinoa, puis riz, frites, spaghetti, poulet avec de la sauce, c’est délicieux ! Malgré un trajet un peu long (270 kms parcourus aujourd’hui !), cela vaut vraiment le déplacement 😉. 

Où dormir à Cusco ? 

Nous avons passé toutes les nuits de notre séjour à Cusco dans l’auberge Ayni Hostel. Nous étions en dortoirs de 6 pour 20 soles par personne, avec un très bon petit-déjeuner (des crêpes !! ❤). On a pu laisser nos affaires sans aucun problème lorsque nous avons fait la Vallée Sacrée ou encore le Choquequirao, un trek de 5 jours. 

Où manger à Cusco ? 

On peut dire qu’on s’est bien régalé à Cusco en mangeant local mais aussi international, la cuisine bretonne par exemple 😉. L’altitude ça donne faim ! 

Le marché San Blas : c’est un marché qui comme son nom, se trouve dans le quartier San Blas. Il est très propre et bien structuré. On y trouve donc beaucoup de touristes 😅. Nous avons testé les pains pitas bien garnis de chez Green Falafel

Le marché San Pedro : celui-ci se trouve dans une vaste halle construite par Gustave Eiffel. On y trouve de tout !

Le buffet francés : après 4 mois de voyage, on a pas pu résister en voyant qu’un restaurant français proposait des raclettes 🤣. Pour 37 soles (10€, un peu cher), nous avions 200 g de fromage, 3 types de charcuterie, salade et pommes de terre. Tous les produits sont du Pérou 😉

La crêperie La Bohème : bon pareil, en habitant 5 ans en Bretagne, nous voulions tester les galettes et crêpes de ce restaurant ! Eh bien, nous n’avons pas été déçu 😋

Cusco est certes très touristique toute l’année mais on comprend vite pourquoi ! Il y a tellement de sites archéologiques autour sans parler du célèbre Machu Picchu, notre prochaine étape. Nous avons beaucoup aimé découvrir cette région du Pérou 😉

1 Commentaire

Écrire un commentaire