Nouvelle étape au Pérou, une ville très peu touristique pour s’éloigner de l’effervescence de Cusco. Nous avons trouvé notre bonheur à Ayacucho 😊. 

Du 28 au 30 août 

Comment venir à Ayacucho ?

Depuis Cusco, nous prenons un bus avec la compagnie Señor de Huanca à 70 soles par personne en cama (en réalité c’est du semi-cama 😅). Il y a très peu d’agences qui y vont, la ville n’est pas très touristique. Nous avons 580 kms à parcourir et le trajet doit durer 13 heures ! Mais nous n’étions pas au courant qu’au cours de la nuit, nous allions changer de bus pour nous retrouver dans un minibus vraiment pas confortable pour encore 3 heures de trajet… Finalement nous arrivons enfin à Ayacucho à 10h du matin !

Où dormir à Ayacucho ?

Après avoir repéré plusieurs adresses de logement, notre choix se porte sur l’hôtel Zaragoza. Pour 50 soles la nuit, nous avons une chambre double avec salle de bain privée. Le petit-déjeuner est à 5 soles par personne pour une boisson chaude, un jus de fruits, pains avec beurre et confiture ! 

Le centre historique

Fondée en 1539 et siégeant dans une vallée à 2760 mètres d’altitude, Ayacucho est l’une des plus anciennes villes du pays. Marquée par le terrorisme il y a une trentaine d’années avec l’avènement du Sentier Lumineux, aujourd’hui la ville est entièrement sûre et s’ouvre tout juste au tourisme. Les festivités qui s’y passent durant la Semaine Sainte sont aussi très populaires dans tout le Pérou ! 

La Plaza de Armas est une jolie place toujours très animée avec ses bâtiments coloniaux qui l’entourent et les montagnes au fond. Comme il y a très peu voire pas du tout de touristes sauf nous, on attire très vite le regard 😅. En longeant la place, on découvre des casonas, des résidences de style colonial. Les patios sont très jolis ! Nous continuons vers la rue piétonne 28 de Julio qui se termine par « el arco del triunfo », un petit arc de triomphe, construit en 1910. Le marché est juste à côté, remplie de tout encore une fois !  

Ayacucho est aussi très célèbre niveau religieux,  elle possède 33 églises coloniales ! Nous visitons quelques églises dont la basilique Santa Maria, l’église Santo Domingo et La Merced. Cette dernière a été construite au 16ème siècle, elle est la plus vieille de la ville. En rentrant, un monsieur commence à nous faire la visite, tellement il est passionné que cela va durer plus d’une demi-heure ! Il nous explique chaque tableau, chaque statue, qu’il y a beaucoup d’or et d’argent, que des os ont été retrouvés sous l’église et même que sur une statue du Christ ce sont de vrais dents d’humain… on a tous les détails ! 😅 En tout cas, toutes ces églises sont gratuites ce qui changent par rapport à des villes plus touristiques. 

Où manger à Ayacucho ? 

Nous avons testé plusieurs adresses et toutes étaient très bonnes 😉.

Le restaurant Via Via : cet endroit est magnifique avec une chouette vue sur la place principale depuis sa terrasse. Le menu du jour était à 11 soles pour une soupe de quinoa, purée d’épinard, riz, poulet en sauce, un jus de maracuya et cookies en dessert ! Excellent 😋

Pizzeria Italiana : les pizzas sont plutôt bonnes cuites au feu de bois, pour un prix raisonnable. 

Restaurant Sabor Andino : grâce à notre guide, nous sommes allés manger ici un délicieux pollo saltado ainsi qu’un steak d’alpaga ! 

Pour manger des glaces :

> Chez Via Via, elles sont excellentes ! 
> Chez Mr Pan, à 0,80 cts les deux boules 😍

Les alentours d’Ayacucho 

La région d’Ayacucho est remplie de sites historiques et de lieux propices aux randonnées. 

Les piscines naturelles de Millpu

Avec l’agence A R Tours, nous partons en excursion pour la journée découvrir les piscines naturelles de Millpu (55 soles par personne = 14€) situées à 130 kms. Le trajet est un peu long en bus, environ 3 heures, mais cela vaut le déplacement ! Malgré des routes sinueuses, les paysages de la vallée sont magnifiques et notre guide nous apprend beaucoup de choses sur la région. L’entrée coûte 5 soles par personne qui n’est pas compris dans l’excursion, à partir de là, la randonnée peut commencer 😊. 

Pendant presque 3 heures sur le site, nous découvrons grâce à différents points de vue une rivière aux eaux turquoises, magnifique 😍. L’eau est à 8 degrés, mais certaines personnes s’amusent à se mettre en maillot de bain pour donner l’illusion d’un moment de baignade 😅. L’eau n’est pas en réalité turquoise, c’est un effet d’optique. Elle contient du sulfate de cuivre, n’est donc pas potable mais il y a pleins de truites, qu’on mangera d’ailleurs après la visite. Vraiment spectaculaire comme paysage ! 

Les villages de Wari et Quinua 

Situé à 25 kms au nord d’Ayacucho, Wari était la capitale et centre de la civilisation portant le même nom. 

Comment s’y rendre ? 

Très facile, il suffit de se rendre dans la rue Pasaje Flores pour prendre un minibus direction Wari. Le trajet dure environ 45 minutes pour 5 soles par personne. 

Visiter la cité pré-inca Wari 

L’entrée coûte 3 soles par personne, la visite dure environ une heure. La civilisation Wari prend naissance au VIème siècle dans la région d’Ayacucho. Cette cité s’étendait sur près de 2000 hectares avec pas loin de 50 000 habitants à son apogée selon les archéologues ! Le site possède un petit musée contenant les objets trouvés comme de la très belle céramique, des têtes de mort et une momie en mode fœtus ! On découvre le site à travers deux parcours différents. Nous passons par la pierre de sacrifice, qui pouvait aussi servir d’observation astronomique ; le site Intiwatani avec des habitations de chaque côté qui servait pour la conservation de la nourriture ainsi que le secteur Capillapata et ses énormes murs doubles mesurant jusqu’à 12 mètres de hauteur !

Quinua et sa céramique 

Situé à 10 kms de Wari, le village de Quinua est un tout autre genre. Nous y allons grâce à un couple qui a souhaité nous prendre en stop 😊. C’est l’heure de manger quand nous arrivons dans le village, parfait le marché propose différents stands de nourriture !

Quinua est un tout petit village, très calme avec ses nombreuses façades blanches. Il est aussi très célèbre par sa céramique. Et en effet, en nous baladant dans différentes rues, surtout près de la place principale, nous découvrons différentes boutiques d’artisans avec leurs objets en céramique. C’est très beau ! Ils ont aussi pour coutume de mettre ces poteries sur leurs toits servant pour la prospérité de la famille. Un drôle de rituel 😊. 

En continuant à pied, nous arrivons au « Sanctuaire Historique de La Pampa de Ayacucho“. Cet obélisque de 44 mètres de haut, a été édifié ici en l’honneur du 9 décembre 1824 où se déroula la bataille d’Ayacucho qui mit fin à trois siècles de colonisation par les espagnols. Il y a beaucoup de péruviens car ce week-end est un long week-end férié pour Santa Rosa de Lima. On est les seuls gringos du village ! 😅

Direction Ica et son oasis 

Nous rentrons sur Ayacucho grâce à un taxi pour 7 soles par personne. Puis, depuis le terminal de bus, nous reprenons un bus direction Ica pour 8 heures de trajet ! 

Belle surprise pour nous pour la région d’Ayacucho. Elle est très peu visitée et pourtant elle a beaucoup à offrir ! Coup de cœur pour le village de Quinua et sa magnifique céramique. On aurait bien aimé en ramener, mais c’est un peu risqué dans le sac à dos 😅. 

2 Commentaires

  1. Comme toujours la visite des restaurants vous passionne plus que celle des églises… Tout du moins c’est ce que le lecteur de vos articles ressent… Mais je me trompe très certainement, cela ne peut pas être le cas… 😂

    • Twofrenchtrip Répondre

      Après une bonne visite de la ville et des églises, il faut reprendre des forces et tester la nourriture locale 😉

Écrire un commentaire