Depuis Chachapoyas, nous allons partir pour une longue aventure aussi bien en trajet qu’en moments incroyables pour la réserve Pacaya Samiria en Amazonie. On vous emmène 😊.

Comment y aller ?

Nous avons décidé de découvrir la réserve Pacaya Samiria en nous rendant à Lagunas, un petit village authentique au bord du Río Huallaga. On aurait pu aussi bien aller à Iquitos, ville beaucoup plus grande, mais avec plus de touristes ! Un long trajet nous attend 😬.

Mardi 24 septembre

Tout d’abord, depuis Chachapoyas nous avons pris un collectivo pour Tarapoto (37 soles = 10€), un trajet de plus de 9 heures avec beaucoup de virages, des lagunes, des champs de rizières, palmiers, cocotiers… On sent très vite qu’on arrive à la porte d’entrée de l’Amazonie ! 🦜

Puis, nous reprenons aussitôt un autre collectivo pour Yurimaguas (12 soles = 3€). Ce trajet quant à lui est beaucoup moins sympa, plus éprouvant ! Il y a beaucoup (trop) de virages et le chauffeur roule assez vite car la route est bien entretenue. Résultat beaucoup (trop) de vomis dans le bus ! 🤢 Heureusement le trajet ne dure que 2 heures 😅. On aperçoit même des champs de palmiers bien alignés pour la fabrication de l’huile de palme (vous savez, cette huile mauvaise qu’on retrouve partout…). 

Au terminal d’Yurimaguas, nous sommes directement pris en charge par un chauffeur de moto-taxi, Luis, accompagné d’un garçon de 12 ans 😊. Avec eux, nous trouvons une auberge pour le soir, nous achetons nos tickets de bateau pour le lendemain matin, nous nous rendons à la pharmacie pour acheter du spray anti-moustique et le plus important nous voyons avec une agence pour découvrir pendant 6 jours l’Amazonie. Super ! 

Une bonne douche froide (ici il n’y a pas d’eau chaude et tant mieux car il fait trop chaud pour l’utiliser🌡) avant de nous endormir pour une courte nuit. 

Mercredi 25 septembre

Réveil aux aurores ce matin, à 4 heures car notre bateau part du port d’Yurimaguas à 5h30. Finalement nous partons à 6h15… Nous escaladons pour monter à bord du bateau, les hommes chargent tellement d’affaires dedans ! Avant même le départ, nous voyons des dauphins dans le rio, incroyable ! 😁. Le trajet passe plutôt vite, environ 3h30, c’est un bateau rapide. Arrivés à Lagunas, nous sommes accueillis par un groupe de femmes rentrant dans le bateau pour vendre toute sorte de nourriture, c’est le bazar complet ! 🤣

Comment découvrir la réserve ? 

La réserve national Pacaya Samiria se trouve dans la région Loreto au Pérou et couvre une superficie de plus de 2 millions d’hectares. C’est la plus grande réserve nationale du Pérou ! Créée en 1972, elle abrite une des plus importantes biodiversités au monde. Pour préserver cette région, il est obligatoire de s’y rendre avec un guide. 

Nous avons fait le choix de partir avec l’agence Winston à Yurimaguas qui s’occupe de l’agence Delfines Tour à Lagunas. Pour 6 jours, nous avons réussi à négocier le prix à 130 soles (35€) par jour et par personne, entrée de la réserve (150 soles = 40€) comprise. C’est un budget mais nous savons que nous n’y retournerons pas de sitôt ! Nous avions deux guides, Aresio et Edinson. L’agence se charge de tout, équipement pour dormir, nourriture, eau et papier toilette. Il faut juste emmener des vêtements de rechange dont des manches longues, protection pour la pluie et surtout un bon anti-moustique 🦟.

Une petite journée à Lagunas

En sortant du bateau, nous sommes accueillis par Aresio notre guide. Il nous emmène à l’agence Delfines Tour où Juan le gérant nous explique comment cela va se passer. Nous posons ensuite nos affaires dans une auberge pour une nuit à 30 soles pour deux dans une chambre avec salle de bain privée. 

Aresio nous fait découvrir le marché de Lagunas, où Clémence en profite pour acheter un pantalon léger pas vraiment à sa taille, ça fera l’affaire ! Nous mangeons avec lui dans un petit restaurant pour 5 soles le menu, Étienne tente le maras (sorte de lapin-lévrier) que nous avions vu dans le sud Lipez en Bolivie, ça ressemble à du jambon braisé.

De 13h à 16h, il n’y a pas d’électricité dans la ville pour des questions de budget (ni d’ailleurs la nuit). Avec la chaleur étouffante qu’il fait, nous en profitons pour nous reposer à l’auberge avant ces 6 jours d’aventure qui nous attend. 

Vers 17h, il fait meilleur, l’animation commence à se faire sentir dans les rues. Sur la place principale, des femmes jouent très bien au volley ! Plusieurs enfants en nous croisant nous crient « Hello » 😊. 

Le soir, nous mangeons dans une polleria, pour 8 soles (2€), nous avons un énorme morceau de poulet et des frites maison, délicieux 😋. Par contre, nous rentrons vite à l’auberge car on se fait dévorer par les moustiques… C’est notre dernière nuit dans la civilisation avant cette aventure ! 

Nos 6 jours dans la réserve Pacaya Samiria 

Jeudi 26 septembre

Après avoir pris un petit-déjeuner avec Aresio dans un restaurant, arroz a la cubana (du riz, œufs au plat et bananes plantain frits), nous chargeons les affaires sur une moto-remorque. Nous faisons la rencontre de notre deuxième guide Edinson et nous partons tous les 4 à bord de cette moto-remorque pour 9 kms sur un chemin très bosselé et boueux. Ca y est, nous arrivons vers 9h30 à l’entrée de la réserve, on s’enregistre, puis nous découvrons notre futur embarcation pour les 6 prochains jours : un canot en bois creusé dans un tronc

Etienne monte sur la barque d’Aresio et Clémence sur celle d’Edinson 😊. Nous avançons lentement grâce à une rame au cœur de cette jungle luxuriante et très verte ! 15 kms nous attendent aujourd’hui. C’est si apaisant, les bruits sont impressionnants entre le son de la rame frôlant l’eau et les dizaines d’oiseaux chantant autour de nous. 

Nous nous arrêtons pour déjeuner dans une petite cabane avec un coin pour faire la cuisine. Nous ne sommes pas trop dépaysés, au menu spaghetti sauce tomates, oignons et un œuf dur ! Puis nous repartons jusqu’à la cabane où nous passerons notre première nuit, à Poza Gloria. Cette cabane est la mieux équipée de la réserve avec des lits recouverts de moustiquaires et une douche grâce à l’eau pompée de la rivière, parfait quand il fait si chaud ☀️. 

Cette première journée aura été riche en rencontres avec la faune et la flore : des magnifiques papillons, oiseaux aux noms exotiques, martin-pêcheurs, hérons, perroquets, chauve-souris, singes noirs, singes blancs, loups de mer et dauphins gris ! 

Nous terminons cette journée par un repas éclairée à la bougie, du poisson pêché grâce à un filet qu’Aresio avait déposé avec des bananes plantain frits. Nous nous couchons pour passer notre première nuit dans la jungle au sein des oiseaux et singes hurleurs !

Vendredi 27 septembre

Nous nous réveillons de bonne heure ce matin, dès que le soleil se lève, vers 6 heures. Notre petit-déjeuner nous attend : des œufs au plat, bananes plantain frits et pain avec confiture. 

Nous partons vers 8h30 après avoir chargé les barques. La matinée passe très vite car nous avons seulement 8 kms à parcourir. Mais encore une fois elle est riche en rencontres avec les animaux : loups de mer, tortues dont des toutes petites, singes, hérons et surtout des dauphins roses 😁. Eh oui, cette dernière est une espèce de dauphin d’eau douce ! 

Puis, nous arrivons à notre nouveau campement Caño Panteón, qui cette fois est seulement une cabane sur pilotis. Les toilettes sont plus loin, pas de douche ici ! Nous nous reposons un peu car il fait vraiment très chaud, avant de manger du poisson pêché la veille avec du riz, tomates et oignons. Le reste de l’après-midi ne va pas se passer hyper bien pour nous deux… Nous sommes tous les deux malades (on vous passe les détails 😅) ! Ça sera donc repos ! On a même droit à un massage ventrale au menthol par Aresio, notre docteur 😉. Le poisson était sûrement pas très frais… 🐠

Samedi 28 septembre

Ça va mieux ce matin, mais ça sera riz pour tous les deux 🍚. Pour arriver à notre prochain campement, nous avons 5 kms jusqu’à Camotal, une cabane très rudimentaire, même pas de table pour manger ! 

Après une petite averse, nous passons l’après-midi en pleine jungle munis de nos bottes. Pendant deux heures, nous découvrons une jungle luxuriante, très verte, bruyante ! Nous voyons de très près plusieurs singes dont le singe rouge qui imite le vent. Aresio nous explique les noms d’immenses arbres vieux de plus de 300 ans, les noms des plantes médicinales… A un moment, notre guide se met à reculer : nous venons de voir un serpent long de plus de 2 mètres 😱. S’il nous piquerait, on pourrait en mourir, sympa… 😅. Bref, ce tour à pied dans la jungle aura vraiment été une incroyable expérience ! 

Le soir, Edinson nous prépare à manger alors que l’orage gronde au loin. Nous mangeons du poisson frit avec du riz avec deux gardes de la réserve. En allant se coucher, un petit tour aux toilettes très rapide car deux énormes araignées nous regardent du dessus 😱. Vite au lit ! 

Dimanche 29 septembre

Cette fois-ci nous faisons le trajet retour vers Panteón. En route nous croisons beaucoup de perroquets, des singes, plusieurs toucans, des bébés oiseaux colibri et des dauphins gris. C’est toujours aussi compliqué à prendre en photo, on savoure le moment présent 😊 ! 

En arrivant au campement, nous faisons la connaissance du fils d’Edinson, sa compagne et leur garçon de 2 ans. Ils sont aussi tous les deux guides dans la réserve et s’occupent pendant 10 jours du recensement de la faune et de l’entretien des cabanes, une obligation lorsque tu es guide. Il y a aussi des personnes qui travaillent dans la réserve pour la protection des œufs de tortue qui sont souvent volés.

Vers 14 heures, nous partons marcher avec Aresio dans la jungle en partant en barque. L’orage gronde au loin, mais Aresio nous dit que ce n’est pas dangereux… Si notre guide nous dit ça, on l’écoute ! En arrivant sur le rivage nous apercevons un iguane de couleur jaune et noir 😊. Nous commençons à marcher dans la jungle, mais au bout de 20 minutes il commence à pleuvoir… puis de plus en plus fort et nous sommes littéralement trempés 😅. L’orage est de plus en plus fort, on est vraiment pas rassuré ! Nous nous abritons parfois sous des grandes feuilles de palmiers mais ça ne suffit pas. On se dépêche vite de retrouver la barque pour rentrer au campement. Le sol est rempli d’eau, nos bottes aussi 🤣. 

Ça y est nous sommes de retour à la cabane. Point positif, on aura pris une bonne douche 😉. Après un goûter et un dîner avec du poisson, nous partons dans une plus grande barque avec nos deux guides de nuit à la recherche de crocodiles ! 😁 Nous sommes tout excités mais en même temps un peu terrifiés… Équipés de nos lampes frontales, c’est parti ! Nous commençons tout juste qu’on aperçoit déjà plusieurs paires d’yeux rouges qui nous fixent, impressionnant ! Le ciel est magnifique, la voie lactée est splendide ✨. Pendant deux heures, on va voir et s’approcher de très de plus d’une vingtaine de crocodiles 🐊. Aresio va tenter plusieurs fois de les attraper, certains seront trop grands (plus d’un mètre de longueur), d’autres trop cachés dans le bosquet et donc difficile à attraper et certains vont plonger sous la barque ou s’enfuir dans une autre direction ! Une expédition vraiment impressionnante 😊.

Lundi 30 septembre

Avant dernier jour, nous repartons en direction de Poza Gloria. Nous arrivons enfin à voir des paresseux (3 !!), perchés si haut dans les arbres, c’est impressionnant ! Ils se déplacent treeeees lentement 🤣. 

À un moment la barque d’Edinson et de Clémence se prend un tronc d’arbre, ouf elle ne se renverse pas, juste de l’eau est rentrée dedans ! 🌊

Après un déjeuner à Poza Gloria, nous partons l’après-midi pêcher avec Aresio. Nous allons pêcher du piranha ! 🎣 Munis d’une canne homemade, nous essayons en vain mais aucune prise pour nous. Aresio arrive lui à pêcher 4 piranhas, trop fort 💪. Il les assomme directement car avec leurs dents ils peuvent mordre voire couper un doigt 🤕. Nous revenons à notre campement et on continue d’essayer depuis le ponton, Clémence arrive enfin à pêcher un poisson-chat 😁 (mais trop petit pour être mangé) et Etienne seulement du feuillage et une branche 🤣.

Le repas du soir sera donc des bananes plantains frits et du piranha frit ! Pas le meilleur poisson qu’on a eu l’occasion de manger car il y a beaucoup beaucoup de petites arêtes. Nous partons nous coucher, notre dernière nuit dans la jungle, en se faufilant entre les dizaines de cafards 😱.

Mardi 1er octobre

C’est autour d’un autre français d’être malade, il suppose que les œufs de son guide ne sont plus bons… les joies de la nourriture péruvienne 😅. Nous nous réveillons vers 6 heures, la pluie a commencé et l’orage gronde au loin. Pendant le petit-déjeuner, la pluie est de plus en plus forte ! Nous attendons que ça se calme un peu avant de charger tout dans les barques. Munis de nos petits k-way, nous nous aventurons sous la pluie. En moins de 10 minutes, nous sommes trempés ! La pluie est beaucoup plus fine, mais pendant 3 heures ça ne s’arrête pas ⛈. Il faut plusieurs fois sur le trajet enlever l’eau de la barque ! Nous aidons nos guides à ramer pour aller plus vite. 

Ça y est, la pluie s’est arrêtée, on va pouvoir manger tranquillement en séchant un peu. Nous arrivons à l’entrée de la réserve vers 13h. On décharge les barques avant d’embarquer dans une moto-remorque. Nous sommes de retour à Lagunas pour y passer une dernière nuit avant d’embarquer demain sur un bateau pour Yurimaguas. Nous ne sentons pas très bons, nos vêtements n’ont pas séché, nous sommes recouverts de boutons de moustiques mais ce fût une incroyable aventure, riche en animaux, en émotion… Merci beaucoup Aresio et Edinson ! 😁

C’était donc notre avant-dernière étape au Pérou et quelle étape ! On s’en souviendra pendant longtemps 😉. Nous rentrons sur Tarapoto avant de nous envoler pour Lima !

4 Commentaires

  1. Aventure attention à vous et les gros moustique beaucoup de chance et beaucoup de bonheur tout le long de votre parcours

Écrire un commentaire