Après avoir visité le très célèbre site inca du Machu Picchu, nous avons décidé de découvrir sa « petite sœur », beaucoup moins connu, moins touristique ! On vous emmène donc avec nous pendant ces 5 jours de trek jusqu’au Choquequirao. 

Nos 5 jours de trek 

Détails techniques du trek

Ce trek est assez atypique, il n’y a pratiquement jamais de plat ! Ça monte et ça descend tout le temps, c’est donc très physique… Il faut donc se préparer mentalement à souffrir 😅. 

  • Point de départ : le mirador Capulyoc
  • Point d’arrivée : village de Yanama  
  • Distance totale : 55 kms 
  • Dénivelé positif : 4050 mètres 
  • Dénivelé négatif : 3450 mètres 

Nous avons fait ce trek sur 5 jours en commençant au mirador de Capulyoc jusqu’au village de Yanama. On peut aussi faire l’aller retour à partir du site Choquequirao. Il est également possible de continuer encore 4 jours jusqu’au Machu Picchu. 9 jours de marche nous paraissait vraiment beaucoup surtout en autonomie et sans guide

  • Jour 1 : mirador Capulyoc > Santa Rosa Alta = 12 kms / 700 m D+ 1450 m D-
  • Jour 2 : Santa Rosa Alta > Choquequirao = 10 kms / 750 m D+ 100 m D-
  • Jour 3 : Choquequirao > Pinchaunuyoc = 6 kms / 500 m D+ 800 m D-
  • Jour 4 : Pinchaunuyoc > Maizal = 12 kms / 900 m D+ 550 m D-
  • Jour 5 : Maizal > Yanama = 15 kms / 1200 m D+ 550 m D-

Notre randonnée 

Notre arrivée à Cachora, village avant le mirador

Mardi 20 août

Nous quittons Cusco assez tôt car le trajet s’annonce long jusqu’au village de Cachora. Nous prenons un bus depuis le terminal de bus en direction d’Abancay, à 20 soles par personne, avec la compagnie Ampay. Le trajet dure environ 3h30 pour parcourir seulement 150 kms… Nous descendons en début d’aprem à Ramal de Cachora, l’intersection pour le village de Cachora. Des chauffeurs de taxi nous sautent tout de suite dessus pour nous emmener à Cachora, 30 soles pour deux, puis 20 soles et finalement avec un autre français, Thibault, nous monterons dans un pick-up pour 5 soles par personne ! Arrivés à Cachora, nous nous installons dans l’auberge Salkantay, un monsieur très gentil nous accueille et nous propose 35 soles la nuit pour une chambre matrimoniale. En voulant payer, Thibault se rend compte qu’il a perdu son portefeuille… oublié dans le pick-up ! 😱

Nous partons donc à la recherche toute l’après-midi du pick-up, savoir si des personnes l’ont vu, on fait même un tour du village avec les policiers, mais aucun signe… les policiers ne sont pas très efficaces, préférant regardant leur fil d’actualité Facebook ! En plus, les habitants de Cachora n’inspirent pas vraiment confiance, certains hommes sont très alcoolisés avec leur boisson locale, la chicha fermentée… Nous décidons de retirer de l’argent pour que Romain puisse avoir du cash durant son trek, solidarité entre français, en plus un nantais 😉. Nous passons la soirée tous les 3 au restaurant de l’auberge d’à côté ! 

Jour 1 : du mirador Capulyoc au camping de Santa Rosa Alta 

Mercredi 21 août

  • Distance : 12 kms
  • Dénivelé : 700 mètres D+ / 1450 mètres D-
  • Temps de marche : environ 7 heures

Aujourd’hui c’est le départ ! On vaporise nos vêtements de produits anti-moustiques (qui ne servira pas à grand chose…), nous disons au revoir à Thibault qui va essayer de rechercher encore son portefeuille, et c’est parti. Nous nous rendons au mirador de Capulyoc en taxi au prix de 10 soles par personne. Le trajet se fait sur une piste au bord de la falaise… Ca y est, nous y sommes. Il faut s’enregistrer et payer l’entrée du site Choquequirao, 60 soles par personne. 

Il est 8h40, vamos ! Nous sommes entourés de nuages, on ne voit rien alors qu’on devrait avoir une superbe vue sur la vallée 😅. Puis, au fil du chemin, les nuages disparaissent laissant apparaître la vallée et son rio. On descend sur 9 kms un sentier de graviers sinueux jusqu’à la rivière. 1450 mètres de dénivelé négatif, nos genoux souffrent déjà et on sent le poids du sac ! Heureusement que nous avons les bâtons de randonnée pour soulager un peu… Nous croisons quelques mules bien chargées transportant les affaires de touristes, une mule s’écroule même à nos pieds tellement la montée doit être dure pour elle, ça nous fait mal au coeur ! Nous faisons également la rencontre avec les fameuses “sandflies”, ces petites mouches noires mordant la peau et laissant des boutons qui grattent pendant des jours et des jours, pire que les moustiques ! SYM-PA 😂.

Arrivés au niveau de la rivière, nous sommes exténués, déjà à bout de force ! Nous en profitons pour reprendre de l’énergie au camping Playa Rosalina en mangeant de délicieuses tagliatelles fraîches sauce bolognaise, un régal 😋.

14 heures, nous décidons de nous attaquer à la deuxième partie, à savoir remonter jusqu’au prochain camping situé de l’autre versant de la rivière ! Fatigués par la descente, nous galérons pour la montée. Même si nous n’avons que 3 kms et 700 mètres de dénivelé positif, nous mettons presque 3 heures pour arriver au camping Santa Rosa Alta ! Nous sommes épuisés mais c’est bon, nous voilà à notre premier campement. Bon après une petite altercation avec le guide de touristes qui ne souhaitait pas qu’on s’installe ici (eh oh c’est pas lui le proprio ! 😂), nous prenons une douche froide, mangeons nos nouilles déshydratées et direction le lit à 20h, au lit papy mamie ! 

Jour 2 : du camping Santa Rosa Alta au site du Choquequirao

Jeudi 22 août

  • Distance : 10 kms
  • Dénivelé : 750 mètres D+ / 100 mètres D-
  • Temps de marche : environ 5 heures

Réveillés par les bâillements d’un allemand dans la tente à côté vers 5 heures du matin 😅, nous sortons également de la tente pour prendre le petit-déjeuner. Nous quittons le camping vers 7h30 après avoir plié la tente ! Pour rejoindre le prochain village de Marampata, nous avons 3 kms et 700 mètres de dénivelé positif. Ca grimpe bien, mais cela à l’avantage de bien nous réveiller ! 

Arrivés au village de Marampata, nous en profitons pour faire une pause snack et acheter quelques provisions, le prochain village ne sera que dans deux jours de marche ! Il est possible de camper ici aussi mais nous préférons continuer pour dormir sur le site de Choquequirao à quelques 3 kms de là 😊. 

Nous repartons donc avec quelques grammes en plus, et nous faisons la connaissance d’Elena, une parisienne en vacances au Pérou. C’est avec elle que nous marchons jusqu’au prochain camping. Le sentier ne fait que de monter, descendre, monter, descendre, mais en parlant ça passe plus vite 😉. Au loin, nous apercevons même les terrasses du bas du site, incroyable ! Nous arrivons vers 12h au camping du Choquequirao, on s’installe et pause-déjeuner avec une vue magnifique sur la vallée ! 

Comme il est tôt, nous décidons tous les 3 de partir visiter le site tant attendu du Choquequirao 😁, situé à environ 45 minutes de marche du camping. 

Qu’est-ce que le Choquequirao ? 

Choquequirao signifie en quechua « berceau de l’or ». C’est une cité inca situé à un peu plus de 40 kms du célèbre Machu Picchu. D’ailleurs elle est souvent appelée la petite sœur de celle-ci car leurs architectures sont très similaires. Situées à 3100 mètres d’altitude, les ruines se trouvent à flanc de montagne et ne sont accessibles pour l’instant qu’à pied, en 4 jours de marche aller retour. Un projet de téléphérique est en cours, mais on ne sait toujours pas quand il aura lieu… Cette cité inca aurait été construite pendant le règne du roi Inca Pachacutec tout comme le Machu Picchu. Choquequirao aurait servi de point de contrôle pour accéder à la région de Vilcabamba ainsi que de centre religieux et culturel de 1537 à 1572. Puis les Incas, pour on ne sait quelle raison, ont détruit les chemins qui conduisaient à cette citadelle et le site fut abandonné. Le site a été découvert plusieurs fois bien plus tard, en 1834 par un explorateur français, en 1847, en 1909 par l’américain Hiram Bingham qui continua son chemin jusqu’au Machu Picchu et enfin officiellement en 1986. À ce jour, seulement 30% a été découvert et restauré

En arrivant sur le site, nous sommes seuls, ça fait bizarre par rapport au Machu Picchu ! Nous commençons par la zone Pikiwanasi qui était un grenier abritant des outils et céréales. Plus loin, la maison d’enseignement des prêtres avec un mirador, une vue à 360 degrés ! Sans trop d’explications, on invente un peu ce que chaque pièce pouvait servir 😅. Depuis l’esplanade Ushnu, ou centre cérémoniel, la vue est spectaculaire sur le reste des ruines ! Nous nous promenons en passant par la place publique, des anciennes habitations sur deux étages… On peut se promener partout, c’est super 😊. Le plus impressionnant est le secteur des lamas : un ensemble de terrasses sur 56 niveaux ! 😱 Bon par contre, pour y accéder soit il faut emprunter un escalier vertigineux ou soit un chemin avec un bon dénivelé négatif… Mais la vue est incroyable et nous assistons même à un coucher de soleil 😉. 

Jour 3 : du camping Choquequirao au site inca Pinchaunuyoc 

Vendredi 23 août

  • Distance : 6 kms
  • Dénivelé : 500 mètres D+ / 800 mètres D-
  • Temps de marche : environ 5 heures

Déjà 2 jours de marche et nous sommes bien fatigués… Normalement c’était une très grosse journée qui nous attendait, mais on ne se sent pas capable de faire 17 kms aujourd’hui ! Nous décidons donc de diviser pour ne faire QUE 6 kms 😉. On commence par grimper jusqu’au col du Choquequirao, à 3272 mètres d’altitude ! Les deux heures de montée sont très physiques, nos jambes sont en feux 🔥. Au loin, nous apercevons les ruines, nous sommes également entourés par de magnifiques papillons, la végétation change au fil de la randonnée ! 

Après ce col, c’est une grosse descente jusqu’au Rio Blanco qui nous attend, presque 1500 mètres de dénivelé négatif ! Fort heureusement, on ne l’a fera pas en entière, nous nous arrêtons sur un autre site inca, Pinchaunuyoc. Il est presque 13 heures quand nous y sommes, un autre groupe est déjà installé. Nous descendons ces vertigineuses terrasses construites en amphithéâtre pour nous installer plus bas, à l’ombre d’un arbre. Une source d’eau fonctionne toujours en passant au milieu de ces terrasses ! C’est super de se dire que nous avons toute l’après-midi pour ne rien faire et seulement se reposer et récupérer 😊. L’endroit est si calme, et le coucher de soleil est encore une fois incroyable ! ❤

Jour 4 : de Pinchaunuyoc au village de Maizal

Samedi 24 août 

  • Distance : 12 kms
  • Dénivelé : 900 mètres D+ / 550 mètres D-
  • Temps de marche : environ 5 heures

Nous partons encore une fois, un peu après 7h, pour marcher avant que la chaleur n’arrive ! Cette fois-ci, c’est de la descente qui nous attend jusqu’au Rio Blanco. Nous descendons rapidement, avant de traverser la rivière pour ensuite remonter, YOU-PI 🤣. La montée sur 4 kms et presque 1000 mètres de dénivelé est horrible, on se retrouve face à un mur !! Nous mettons pas loin de 4 heures pour les parcourir… C’est dingue de voir le chemin que nous avons parcouru ! Une pancarte nous indique que nous sommes à seulement 15 minutes du camping Valentino, au village de Maizal. Mais ces 15 minutes se transforment vite en une bonne demi-heure 🤣, ces péruviens n’ont vraiment pas la même condition physique que nous ! 

Une fois arrivés, nous sommes accueillis par une femme et son mari Valentino dans leur ferme : chevaux, vaches, cochons, chats, chiens, coqs, poules, poussins, cochons d’inde… une vraie basse cour ! Pour la modique somme de 5 soles nous pouvons y passer la nuit avec notre tente. Nous déjeunerons le midi pour 10 soles par personne un copieux repas à base de riz, bananes plantains, tomates et œufs sur le plat 😋 et le soir ça sera tagliatelles sauce bolognaise. On sympathise avec ce couple qui nous explique leurs conditions de vie, habiter au milieu de nul part n’est pas toujours facile, pour acheter leurs provisions ils doivent se rendre à cheval au prochain village à 15 kms… Ils sont si gentils ! Leur maison est remplie de cochons d’Inde qui se baladent partout 🤣, qui seront leur repas lors d’occasions particulières (anniversaires…). Nous passerons la nuit entourée des coqs et poussins 😉.

Jour 5 : de Maizal au village de Yanama

Dimanche 25 août

  • Distance : 15 kms
  • Dénivelé : 1200 mètres D+ / 550 mètres D-
  • Temps de marche : environ 6 heures

C’est notre dernier jour de marche !! Nous sommes ravis mais un peu moins par tous les sandflies qui nous ont dévoré les jambes hier… Heureusement, belle surprise, le guide d’un chilien rencontré la veille nous propose de prendre le petit-déjeuner avec eux : Juan le cuisinier nous offre des pancakes maisons, du pain, beurre, confiture et un délicieux chocolat chaud à l’avoine ! 😍 

Il est 7h quand nous partons du camping de Maizal. Au programme 8 kms sur 1200 mètres de dénivelé positif pour rejoindre le col de San Juan perché à 4150 mètres d’altitude. La montée est progressive avec beaucoup de zones plates. Nous sommes entourés de fleurs violettes, des orchidées sauvages, c’est magnifique. Le soleil commence doucement à nous réchauffer, la montée aussi… Avec Oscar, le chilien et son guide Alex, nous faisons que de nous doubler, redoubler, ça motive 😉. Le chemin laisse place à de la boue et à des grandes marches Incas, ce que nous adorons (ou pas) 😅 ! Sur la route, nous passons près de plusieurs mines qui ne sont plus exploitées. Après plusieurs pauses et 4h plus tard nous voilà au col de San Juan !! Nous en prenons pleins les yeux face à l’immensité de la Cordillère Vilcanota. Les sommets enneigés qui nous entourent culminent à plus de 5000 mètres, c’est dingue ! 😍

Les 7 kms restant descendent jusqu’au village de Yanama. Des mines jonchent parfois le chemin, qui lui est à flanc de falaise ! Nous terminons cette randonnée vers 14h, après 55 kms au total. Nous montons une dernière fois la tente au camping Noé où le cuisinier et guide d’Oscar se sont déjà installés. En attendant le repas, nous jouons au foot avec les enfants du village 😊. Les repas du midi et du soir préparés par Juan, le cuisinier, seront délicieux !! C’est impressionnant ce qu’il peut faire avec seulement quelques ustensiles de cuisine 😉. Une petite infusion et au lit, ce soir il fait beaucoup plus froid que les autres nuits. 

Retour sur Cusco

Lundi 26 août

Aujourd’hui, ça sera journée transport jusqu’à Cusco. 4 transports différents pour parcourir 280 kms : un bus jusqu’à Playa, puis un taxi jusqu’à Santa Teresa, un autre bus pour Santa Maria et enfin un dernier bus jusqu’à Cusco ! Nous aurons passé un col à 4643 mètres d’altitude, rencontré plusieurs vaches sur la route, été 7 dans une voiture ne pouvant contenir que 5 personnes et nous aurons passé pas loin de 10 heures dans les transports ! C’est fatigué mais fier de nous que nous arrivons en fin d’après-midi à Cusco. Pour fêter ça, ainsi que nos 5 mois de voyage, nous mangeons une délicieuse pizza cuite au feu de bois accompagnée d’un maracuya sour 😉. 

Que faut-il emmener ? 

Nous avons fait le choix de partir en autonomie avec nos affaires, tout le matériel pour camper et de la nourriture car une fois sur place quelques endroits seulement proposent des repas chez l’habitant ou on peut se ravitailler dans certains villages mais pas tous. 

Voici notre liste de ce que nous avons emmené : 

  • Une tente
  • 2 matelas gonflables
  • 2 duvets 0 degré
  • Vêtements chauds et froids (selon la saison les nuits peuvent être fraîches), de quoi se protéger de la pluie et un tee-shirt long et pantalon pour se protéger des horribles sandflies !  
  • Nécessaire de toilette pour les douches froides
  • Kit cuisine : réchaud, cartouche de gaz (230 g), popote, ustensiles
  • Filtre à eau 
  • Trousse de secours 
  • Anti-moustique !!
  • Papier toilette 
  • Lampes frontales
  • Batterie portable 
  • Appareil photo et batteries 
  • Bâtons de randonnée 
  • Nourriture pour 3 jours (crackers complet, dulce de leche, confiture, barres de céréales, fruits secs, bananes avocats, parmesan, tortillas, pâtes déshydratées)

Nous avons essayé de faire le plus léger possible ! Finalement pour la nourriture, le cuisinier d’un guide nous a proposé pour les deux derniers jours de nous faire à manger donc super 😉. Pour l’eau, il n’y a pas tout le temps des points de ravitaillement, mais avec notre filtre, nos deux gourdes et une bouteille d’1,5 L en plus, c’était suffisant. 

Le budget 

En passant avec une agence, le prix se situe entre 800 à 1100 dollars par personne pour 9 jours, incluant transport, guide, nourriture, tente, entrées au Choquequirao et Machu Picchu. Des mules portent donc vos affaires pendant toute la randonnée ! 

Comme nous nous sommes arrêtés à Yanama et nous n’avons pas continué jusqu’au Machu Picchu il est difficile de comparer un tel budget. Mais en le faisant par nous-mêmes, avec notre propre matériel, notre nourriture achetée à Cusco, nos transports aller de Cusco à Cachora puis de Yanama à Cusco ainsi que l’entrée au Choquequirao, voici le détail de nos dépenses : 

Transport (par personne)

  • Bus Cusco – Cachora : 35 soles 
  • Bus Yanama – Cusco : 85 soles 

Nourriture (pour deux) 

  • Supermarché et marché à Cusco : 97 soles
  • Repas sur place : 161 soles 

Logement (pour deux) 

  • Cachora : 35 soles 
  • Camping Maizal : 5 soles
  • Camping Yanama : 5 soles 

Entrée (par personne)

  • Choquequirao : 60 soles  

Tout compris, cela nous a coûté 663 soles soit 88€ par personne pour 5 jours de randonnée. 

Ces 5 jours de trek auront être très physique, un vrai challenge où on a dépassé nos limites ! C’est le trek le plus dur qu’on est fait jusqu’à aujourd’hui. Mais les paysages étaient incroyables, nous étions quasiment seul sur le site du Choquequirao et nous avons même eu l’occasion de dormir sur des terrasses agricoles. Bref, nous sommes fiers d’avoir réussi ce défi 😁. 

2 Commentaires

  1. Franchement, c’est une aubaine pour moi d’être tombé sur cet article. Avec mon compagnon, nous sommes justement en train de voir dans quel pays partir pour sortir des voyages ordinaires. J’aime bien le charme isolé et pittoresque de Choquequirao. Est-ce que le trajet est sans danger ou bien y a-t-il des horaires qui sont à prioriser plutôt que d’autres ? Merci !

  2. Ce texte m’a donné une bonne idée de voyage. En effet, j’aime découvrir de nouvelles choses et je suis vraiment intéressé pas toutes les activités dans le monde entier. Il me montre comment se passe un trek au Pérou et je veux vivre le même aventure.

Écrire un commentaire