Nous avons longtemps hésité si nous passions par la Ruta 40 en Argentine ou par la Carretera Austral au Chili afin de continuer notre voyage. Mais la décision est prise, nous prendrons la Carretera Austral : ¡ Vamos 😊 !

Notre itinéraire sur la Carretera Austral

Qu’est-ce que la Carretera Austral ?

Il s’agit du nom donné à la route 7, la seule route qui traverse la patagonie chilienne sur 1240 kms entre Villa O’Higgins au sud et Puerto Montt au nord.

Construite par le Général Pinochet en 1986 pendant la dictature, elle avait pour but de faciliter l’accès aux territoires Chiliens les plus reculés. Mais cette route n’a jamais été totalement achevée ! Plutôt qu’une route goudronnée, c’est parfois une piste caillouteuse qui passe entre des lacs, fjords et montagnes. Certaines portions sont fermées quelques heures par jours, ce qui rend la circulation difficile… un vrai défi pour le stop !

Nous avons parcouru cette route entre Chile Chico jusqu’à Chaitén, soit 700 kms !

Départ de Chile Chico

Dimanche 28 avril

Nous avons commencé par arriver à Chile Chico grâce à un papy qui nous emmène de la frontière Argentine jusqu’au centre de la ville.

Nous trouvons une auberge, ou plutôt une maison d’hôte, chez Kon Aiken où nous arrivons même à négocier un peu le prix, on s’améliore en espagnol 😅. Bon par contre, au Chili il y a seulement un chauffage central pour toute la maison (souvent dans la cuisine ou salle à manger) donc dans les chambres il fait très froid ! ❄ Heureusement il y a une quantité monstre de couvertures mises à disposition et on a même le droit de déplacer un peu le chauffage dans la chambre !

L’auberge est située juste à côté du lac Buenos Aires (côté argentin) ou General Carrera (côté chilien). Depuis le mirador, nous avons une superbe vue sur la ville.

Nous passerons une nuit à être emmitouflés dans les couvertures 😊.

La route sinueuse pour Puerto Rio Tranquilo

Lundi 29 avril

Le prochain bus pour Puerto Rio Tranquilo est le lendemain à 13 heures. Nous avons donc 24 heures pour essayer de faire du stop !

Nous nous plaçons à la sortie de la ville, il y a très peu de voitures qui passent par ici car la route est une piste de cailloux. On a le temps de manger nos sandwich maisons ! Heureusement il fait beau 😊. Après 3 heures d’attente (notre record !), Patricio et Carlos nous emmènent dans leur pick-up jusqu’à Puerto Rio Tranquilo !

Le trajet est tout simplement magnifique : en 3 heures nous découvrons l’immensité du lac et les falaises qui se jettent à pic dedans ! On tombe même parfois sur des troupeaux de vaches en plein milieu de la route conduit par des gauchos, portant un béret, la boina.

En discutant avec Patricio, gérant d’un camping sur Tranquilo (actuellement fermé pendant la basse saison), il nous propose de dormir chez un ami à lui. Nous pensions dormir en tente croyant que son ami était gérant aussi d’un camping, mais en fait non pas du tout, Braulio nous accueille à bras ouvert chez lui avec son oncle Luis 😁.

En arrivant chez Braulio, son oncle nous prépare tout de suite le thé accompagné d’œufs au plat, pain, beurre, fromage : un régal !

La ville est toute petite et porte bien son nom, c’est vraiment très tranquilo 😉. Nous réservons pour le lendemain une excursion pour Las Cuevas de Marmol pour 10 heures.

Nous passons la soirée chez Braulio avec son oncle, à parler de son travail, de la ville, de son inscription sur couchsurfing (il peut accueillir jusqu’à 5 personnes !), tout en buvant des bières, du vin rouge (chilien bien sûr !) et du Piscola, du pisco, un alcool de raisin, accompagné de coca, les chiliens adorent ça !! On apprend à Braulio à jouer au Yam’s (expliquer les règles en espagnol ✅) et en retour il nous apprend à jouer à la Escoba, un jeu de cartes espagnol. Vers minuit, Patricio nous rejoint et la soirée ne fait que commencer ! Quelques tours de magie et d’autres parties de Escoba plus tard, il est 3 heures du matin, on va peut-être aller se coucher car nous avons une excursion le lendemain…

Las Cuevas de Marmol

Mardi 30 avril

Bon, le réveil est un peu difficile mais il est 10 heures, c’est l’heure de découvrir les cathédrales de marbre : il s’agit de formations géologiques minérales de carbonate de calcium issues de l’érosion provoquée par l’eau du lac par la pression des glaciers. Ces cavités sont plus ou moins grandes, on peut donc facilement rentrer en canoë (qu’on peut louer en haute saison à bas prix au camping Marmol) ou en petit bateau à moteur.

Après avoir été bien équipés à l’agence, cape de pluie et gilet de sauvetage, nous enfilons aussi notre pantalon de pluie avant de monter à bord d’un bateau où nous serons 9.

L’excursion dure 1h30 et coûte 10 000 pesos par personne. On a vraiment le temps de bien découvrir les grottes même si parfois on passe rapidement dans certaines. Les dégradés de couleur sur les parois sont incroyables ! Même si le temps n’est pas terrible, on découvre avec fascination la fameuse chapelle, capilla de marmol. Il y a même des mariages qui ont été organisés dedans ! Le retour jusqu’à l’embarcadère secoue un peu (beaucoup).

Nous mangeons le midi avec Braulio, puis nous essayons de faire du stop pour continuer. Au bout de 30 minutes, avec la fine pluie qui tombe, nous sommes découragés (peut-être aussi dû au manque de sommeil 😅), nous allons voir l’heure du prochain bus jusqu’à Coyhaique qui est dans 45 minutes, P-A-R-F-A-I-T ! Nous parcourons 210 kms sur la Carretera Austral, à bord d’un minibus où nous serons 11 dedans.

Nous choisissons de dormir deux nuits dans la maison d’hôtes Monica.

Fête du travail = repos à Coyhaique

Mercredi 1er mai

Aujourd’hui le temps n’est pas terrible. Nous en profitons pour trier les photos, rédiger les articles, faire notre déclaration des impôts 😓, une lessive, se balader un peu dans la ville et déguster les délicieuses gaufres que font Monica et ses filles !

Destination le parc national Queulat

Jeudi 2 mai

En route pour Queulat, soit 210 kms ! Nous montons à bord d’une voiture au bout de 25 minutes d’attente, qui nous laisse à 40 kms de Coyhaique. Puis, un papy avec un coffre rempli de salades (une grosse promo dans la ville d’à côté), nous emmène jusqu’à Manihuales, encore 40 kms de fait. Enfin, deux filles originaires de Santiago, en vacances sur la Carretera Austral nous emmènent jusqu’au parc national Queulat !

Ces 210 kms sont superbes : nous passons par des endroits très verts avec beaucoup, beaucoup de végétations ! Bon, par contre à certains endroits la route est très mauvaise avec beaucoup beaucoup de virages 😅, la photo parle d’elle-même !

Nous arrivons vers 15h30 au parc où nous payons l’entrée, 5000 pesos par personne. Il y a un camping où on installe notre tente. On a encore un peu de temps avant que la nuit tombe, nous décidons donc de découvrir le parc à travers des petits sentiers. Tout est très vert très humide, on se croit en Amazonie ! 🌱

Nous découvrons un superbe point de vue sur la rivière et le glacier suspendu “Ventisquero Colgante” entre deux montagnes. On admire le coucher de soleil depuis une passerelle suspendu au-dessus de la rivière !

Vendredi 3 mai

Nous consacrons une bonne partie de la matinée à découvrir d’autres sentiers du parc comme pour voir la Laguna Tempanos ou la randonnée La Morrena qui fait 3 kms. En haut, la vue est splendide sur le glacier ! On voit même l’impressionnante cascade de plus de 80 mètres de haut !

En route pour Puyuhuapi

De retour au camping, nous déjeunons puis nous rangeons la tente et en moins de 5 minutes, nous sommes pris en stop pour nous rendre à 20 kms de là, à Puyuhuapi. Par le plus grand des hasards, Claudio notre chauffeur nous demande si nous avons un endroit où dormir dans la ville car il possède un hostel, l’hostel Don Claudio. Parfait, nous prendrons donc 2 nuits chez lui et sa femme !

Puyuhuapi est un tout petit village au bord du fjord créé en 1935 par des colons Allemands.

Nous mangeons le soir chez Misur grâce aux recommandations de nos hôtes : un ceviche pour Etienne et un hamburger doublement copieux pour Clémence ! Le tout accompagné d’un pisco sour 😉.

Découverte de Puyuhuapi et des thermes

Samedi 4 mai

Le petit-déjeuner fait maison par Claudio et sa femme est délicieux et bien copieux : pains maison avec confiture, dulce de leche (ou manjar au Chili), beurre, œufs brouillés, fromage… Bref on a le ventre rempli 😁.

Le temps est légèrement pluvieux aujourd’hui. Dès qu’il y a une petite éclaircie, on en profite pour nous rendre au mirador de la ville. Avec la brume qui recouvre le fjord, cela donne une ambiance mystique au village !

Nous souhaitons ensuite nous rendre en stop à 7 kms d’ici, aux thermes de Ventisquero. En 5 minutes, nous sommes pris par deux policiers ou plutôt les carabineros de Chile en uniforme. Très sympa, ils nous déposent aux thermes rapidement.

Les thermes sont un peu chers, 18 000 pesos par personne soit environ 23€ ! Mais arrivés vers 13h30, nous en profitons toute l’après-midi et il y a très peu de monde. Il y a 4 bains différents entre 35 et 40 degrés avec une vue sur le fjord. On voit même des dauphins, incroyable 😁. Etienne prend le risque de se baigner ensuite dans le fjord, mais l’eau est tellement froide que ça ne sera que jusqu’aux genoux 😂.

Le retour à l’hostel se fait aussi très rapidement grâce à deux chiliens originaires de Santiago, en recherche d’informations sur la production de saumon dans la région.

¡ Vamos a Chaitén !

Dimanche 5 mai

Après un énorme petit-déjeuner chez Claudio, nous sommes prêts pour parcourir 190 kms entre Puyuhuapi et Chaitén.

Après 30 minutes, Ricardo s’arrête et nous emmène dans son fourgon. Le seul problème c’est qu’il y a déjà deux personnes devant dans son fourgon… on se demande donc où on va se mettre ! Pas de problème, on se met donc à l’arrière, assis par terre dans le noir 😅. À la Junta, à 45 kms de Puyuhuapi, Ricardo fait une petite pause pour s’acheter à manger. On en profite pour prendre l’air et le soleil ! Nous repartons ensuite et à la sortie de la ville, il s’arrête deux fois pour prendre deux autres personnes en stop. On se retrouve donc à 4 à l’arrière du fourgon !! 1 heure plus tard, nous nous arrêtons à Villa Santa Lucia où tout le monde descend. Les autres vont vers Futaleufú, au Nord Est de la Carretera Austral. On peut donc monter enfin à l’avant du fourgon 😁. Nous passons par un village où tout a été dévasté à cause d’une grosse inondation.

Le Chili, situé sur une zone de subduction de la plaque tectonique océanique est un pays particulièrement sismique et connaît de grosses catastrophes naturelles comme en 2010 un séisme de magnitude de 8,3 qui a fait de nombreux morts.

Nous descendons à Puerto Cardenas car Ricardo va pêcher à la rivière. On aura donc fait 140 kms avec lui ! Nous remontons aussitôt dans une voiture jusqu’à Chaitén. En 2008, la ville a été détruite par le volcan du même nom. Pendant 2 ans, les habitants ont été forcés à s’installer dans la ville voisine. Maintenant la ville est quasiment tout reconstruite.

Nous repérons un spot sur la plage de Santa Barbara à 11 kms pour nous poser tranquillement avec notre tente. En stop, trop facile d’y aller grâce à un papy qui nous dépose juste à côté de la plage. C’est une plage de sable noir, très jolie 😊.

L’ascension du volcan

Lundi 6 mai

Le temps est superbe aujourd’hui, parfait pour réaliser l’ascension du volcan Chaitén ! Grâce à Amy et Sam, un couple américain originaire de Seattle, en voyage au Chili avec leur van, nous arrivons au parking pour débuter la randonnée. Ils nous proposent même de laisser nos sacs dans leur van car ils font aussi la randonnée, génial 😊.

La randonnée fait 2,2 kms avec un dénivelé de 600 mètres ! Pendant l’ascension, on se retrouve souvent avec Sam et Amy pour parler (et aussi retrouver notre souffle !). La montée finale est très pentue avec principalement que des énormes marches. On arrive au sommet en 1h30 et quelle vue ! Nous admirons les fumerolles qui émanent du cratère.

Nous déjeunons tous les 4 avant de redescendre jusqu’au van et de retourner dans le centre de Chaitén. Puis, nous réservons le ferry du lendemain pour nous rendre à Chiloé (le ferry ne passe que le mardi et samedi). On fait quelques courses. L‘odeur de bois est très présente dans la ville, tout le monde a allumé son poêle chez eux.

On pose notre tente près du port sur un petit bout d’herbe que nous avons repéré sur l’application iOverlander. Le coucher de soleil est encore une fois magnifique !

La traversée en ferry

C’est l’heure de quitter la Carretera Austral par le ferry avec la compagnie Naviera Austral. Bon, après un retard de 2h du ferry, on peut enfin embarquer ! Nous retrouvons Amy et Sam avec qui nous passerons les 4 heures de traversée ensemble. Ça y est, on arrive enfin à Quellon, à Chiloé 😁.

Cette aventure de 10 jours sur la Carretera Austral aura été riche en rencontres et en paysages, aucun regret de l’avoir fait 😉. En route pour découvrir la 2ème île du Chili, Chiloé !

4 Commentaires

  1. Je prends la peine de déposer un commentaire ici pour deux raisons :
    – vous remercier, car on est passé sur votre blog lorsqu’on préparait notre trajet sur la Carretera Austral
    – valider à 100% le petit dej de chez Don Claudio à Puyuhuapi pour les prochains voyageurs 😇

    • Twofrenchtrip Répondre

      Ah génial 😀 Eh oui le petit dej chez Don Claudio était trop bon !!

  2. Cc les voyageurs,
    Un petit bonjour de Mont ou le temps n’est pas de saison, pluie, vent et T° trop fraiche pour le mois de Juin.
    Et vous!!!! que devenez vous?
    Super photos, j’espère de vous en profitez bien!!!!
    Vous vivez et mangez comme les habitants du cru peu être même avec eux!!!!!
    Profitez en un max.
    Bises à vous 2
    Jacky

    • Twofrenchtrip Répondre

      Bonjour Jacky, maintenant c’est la canicule en France ! Nous tout va bien, on voit de magnifiques paysages et on fait de belles rencontres. D’ailleurs on a eu l’occasion de manger un asado, le fameux barbecue argentin, avec une famille de San Juan en Argentine. C’était délicieux ! On en reparle bientôt sur le blog 😉

Écrire un commentaire